Reading the Deathly Hallows: fin du dimanche 29 juillet - chapitres 29 à 31 (p. 512)

Publié le par Tortoise

Où est-ce que j'en étais... Ah oui, l'apparition bizarre de Neville. Encore un passage que je devrai lire en version française pour en saisir tous les détails, mais d'après ce que j'ai compris, il y a un passage secret derrière le portrait d'Ariana Dumbledore.
Neville guide le trio, et ils arrivent dans une grande salle bien décorée et pleine de hamacs, avec tout plein de gens qu'on retrouve avec plaisir: les Patil, Lavande Brown, Terry Boot, Ernie McMillan, Anthony Goldstein, Michael Corner, Seamus Finnigan...
Bientôt rejoints par Luna et Dean, puis Ginny, les jumeaux, Lee, Cho Chang (tiens! ça fait plaisir de la voir là!), et tous ceux qui ont été alertés...

C'est assez horrible, ce qu'a raconté Neville sur les conditions de vie au château... Il s'est beaucoup affermi, lui, je trouve, il a enfin atteint sa vrai personnalité! Je suis fière de la fierté de sa grand-mère, lol!

Puis Luna qui conduit Harry à la salle commune de Serdaigle... Enfin, on pénètre cette salle commune!! J'ai toujours été curieuse de savoir comment c'était fait, chez les autres...
Et là je suis servie: aigle qui pose une question à l'entrée plutôt qu'un simple mot de passe (ça m'a fait penser au sphinx...), tapisseries étoilées, vue sur les montagnes...
Hélàs ce fut plutôt bref, puisque Harry est surtout venu pour voir la statue de Rowena Serdaigle et voir à quoi ressemble son diadème perdu... Mais qu'est-ce qu'il a besoin de quitter l'abri de la Cape, pour s'en approcher!!

" 'Wit beyond measure is man's greatest treasure.'
'Which makes you pretty skint, witless' said a crackling voice."
Alecto Carrow n'a pas vraiment tort...

Heureusement que Luna la stupéfixe (avec une puissance du tonnerre, soit dit en passant) au chapitre 30, "The Sacking of Severus Snape", mais elle a quand même eu le temps de convoquer Voldemort...
Le frère Amycus s'énerve devant la porte et finit par se faire ouvrir par McGonagall, qui est toujours aussi géniale, elle me manquait, dans ce tome...

Un plan de défense et d'évacuation du château commence à être mis en place, mais snape s'échappe en sautant par la fenêtre sous forme d'une chauve-souris... Alors il serait Animagus??!

En attendant, dans la Salle sur Demande, il y a une scène absolument savoureuse, où Percy débouche soudain  du passage secret et se retrouve figé devant le reste de sa famille, alors Fleur et Remus se mettent à papoter joyeusement à propos du petit Teddy... Il y a un côté un peu forcé, un peu absurde, vraiment bon...
Puis Harry part à la recherche de Ron et Hermione qui ont disparu, Ginny lui indique qu'ils sont partis en parlant de toilettes... Et Harry, comme un idiot, lui demande si elle est sûre d'avoir bien compris... Pfff, mais les toilettes de Mimi Geignarde, crétin!! La chambre des secrets!! Ahh, qu'est-ce que j'ai pu être furax après lui à ce moment-là, j'étais persuadée que c'était dans la Chambre que Jedusor avait caché le Horcrux manquant...

Et la Bataille est lancée dans le chapitre 31, "The Battle of Hogwarts", et Harry pense aux fantômes...

" 'Nick, you've got to help me. Who's the ghost of Ravenclaw Tower?'
Nearly Headless Nick looked surprised, and a little offended.
'The Grey Lady, of course -' "
Bah oui, crétin, ça fait longtemps qu'on le sait!! Et il a pas arrêté de la croiser dans les couloirs, c'est quand même un comble!!!

Et c'est alors qu'on a droit à un très beau passage où la Dame Grise (sauf que Lady, c'est Demoiselle, non? Hrrrmph, Ménard...) raconte son émouvante histoire, qui est aussi celle du Baron Sanglant... The Grey Lady, fille de Rowena Serdaigle elle-même! Quelle histoire haute en couleurs, bien cadrée dans son époque...
Et voilà donc le pourquoi de l'Albanie et pas ailleurs quant à l'exil de Voldemort... Et la raison essentielle de son retour à Poudlard pour demander à nouveau un poste d'enseignant...

Mais la Bataille continue, et voilà Hagrid, Fang (c'est tellement rajouté, "Crockdur"...) et Graup qui s'en mêlent...
Harry retrouve Hermioen et Ron qui reviennent de la Chambre des Secrets où ils ont récupéré des crochets de basilic pour pouvoir détruire les derniers Horcruxes... Heureusement qu'ils étaient là pour y penser! Et ils se sont débrouillés comme des chefs, notamment Ron qui a réussi à imiter le fourchelangue...
Et enfin... ils s'embrassent! Le passage était vraiment vivant, pas du tout guimauve comme je le craignais un peu...

Et Harry met le doigt sur l'emplacement du diadème: la Salle sur demande, version fourre-tout/débarras où tout le monde cache ce qu'il a besoin de cacher en pensant être le seul à connaître cette salle...
Et c'est là qu'on retrouve Draco Malfoy, qui semble avoir repris de l'assurance en compagnie de ses deux gorilles. Gorilles qui sont décidément toujours aussi crasse puisque Crabbe a la merveilleuse idée de lancer un sort qui le dépasse, créant des monstres de feu terribles... Le trio prend la voie des airs, mais Harry veut sauver Goyle et Malfoy, et comme le feu projette des objets brûlés, il arrive à attraper le diadème comme un vif d'or...
Crabbe est mort dans l'incendie, victime de son propre sortilège. Exactement la mort qu'il lui fallait, huhu... Et le Horcruxe a été détruit par le feu monstrueux, que Hermione savait pouvoir détruire les horcruxes mais n'aurait jamais osé tenter l'expérience, sachant mieux que Crabbe à quel point c'était dangereux et incontrolable... Malfoy fait moins le fier, maintenant qu'ils lui ont sauvé la vie...

Il s'éclipse tandis que le trio se joint à la bataille, et Fred blague un peu Percy, et là il y a une grande explosion...
Quand on arrive à y voir plus clair, c'est pour voir un énorme trou dans le mur, et devant, Fred mort.

" 'No -no - no!' someone was shouting. 'No! fred! No!'
And Percy was shaking his brother, and Ron was kneeling beside them, and Fred's eyes stared without seeing, the ghost of his last laugh still etched upon his face."

Nouvel état de choc, nouvelle interruption pour pleurer tout mon saoûl...

Publié dans Potter*Fondus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article