Nerfs en boule sur coussin de découragement

Publié le par Tortoise

Voilà, je commence à avoir de sérieux coups de barre, comme c'était à prévoir avec le boulot non stop et l'isolement...
Cet aprem, en partant, j'ai eu beaucoup de mal à conduire correctement, je faisais n'importe quoi sans arriver à me reprendre. Je me suis même fait une sacrée frayeur à un sommet de côte, quand le feu est passé au vert, j'avais mal enclenché ma première et j'ai reculé presque jusqu'à toucher la voiture derrière moi...
Ensuite à la station-service, c'était un nouveau système d'écran pour le paiement par carte bancaire, et en fait je me suis trompée de touche quand ça m'a demandé le numéro de la pompe, et le temps que je réalise ce qui se passait et que j'annule, le gars à l'autre pompe s'est taillé vite fait avec quelques litres payés sur ma carte. Damned.
Faut dire que j'étais déjà perturbée, d'autant plus qu'en attendant que le hollandais devant moi ait fini de se servir, je m'étais rendue compte que j'avais oublié mon téléphone portabe, et qu'il fallait donc que je fasse demi-tour pour retourner le chercher à la maison. J'étais qu'à 8 km, mais c'est le genre de trucs qui ajoutent à la confusion...

Donc je reviens, j'explique vite fait mes déboires à mon père venu voir pourquoi je revenais si vite, et il me sort exactement le truc qui me manquait: "Fais attention, hein! On est dans la vraie vie, là, on est pas dans Harry Potter!"
Cette petite phrase pleine de reproches et de mépris que je me suis déjà pris dans la gueule je ne sais combien de fois, c'est vraiment le pompom pour m'agacer les nerfs.

Du coup ça m'a réveillée et j'ai fait tout le reste du trajet sans autre bévue, enfin j'ai juste calé une fois mais rien de plus que d'ordinaire, quoi.
Et puis il y a toujours cette forte odeur de sapin quand je passe à côté d'une scierie, qui fait partie de ces petits riens qui aident à aimer la vie. Et ces forêts qui donneraient bien envie de faire une pause pour s'y balader, si j'étais pas si pressée de rentrer pas trop tard. Déjà que je perd un temps fou en faisant mes courses, il suffit de se coltiner un camion ou simplement un traînard justement dans les zones où j'ai pas moyen de doubler, et avec ça la pendule tourne vite...
Et tous ces cadavres sur les routes, ça me laisse invariablement un petit pincement au coeur... Beaucoup de hérissons, parfois aussi des chats, des chiens, une fois même une buse en plein milieu, pile sur l'axe médian...

Et puis mon boulot, ça me plaît toujours, mais y a des fois où c'est vraiment stressant, et lourd, de tout gérer comme ça toute seule...
D'avoir aussi tout simplement largement moins de temps pour les loisirs... De prendre la voiture tous les jours, ne serait-ce que pour faire 10 km en tout avec les deux aller-retours... Et mes ongles de pieds à surveiller et protéger sans relâche, ça me pourrit franchement la vie... Et les aboiements/gémissements éplorés des chiens en séjour à la clinique, la nuit, et tout le mal que j'ai à trouver le sommeil...
Il y a aussi les moments où je me sens affreusement seule, surtout quand il faut que je me prépare mon repas, que je me décide à me laver mon sol, ou bien les soirs où j'entend la fille du dessus rentrer à pas d'heure en gloussant comme une folle avec son copain...
Et à peine le temps de souffler les soirées et les week-end, avec les 90 bornes à avaler, les courses à faire, le budget à surveiller de près, les démarches administratives en cours, les trucs à pas perdre de vue... La réalité du quotidien, quoi, cette force contre laquelle on ne peut rien, ce courant qu'on est bien forcé de suivre, cette prison de laquelle je m'évade le plus souvent possible, généralement par la lecture, la musique, le blablatage avec des amis, et/ou l'imaginaire... Mon imaginaire à moi, le sacré, l'essentiel, le vital...
Je me sens oppressé par ces contraintes du quotidien, ces efforts à sans cesse fournir sans avoir le temps de se ressourcer...

Cet abbattement, cette lassitude, ce découragement, je suis déjà passée par là, surtout pendant mes études, et tout spécialement quand j'étais dans mon studio pourri en deuxième année.
Là aussi c'était à prévoir, et je m'y attendais, mais c'est toujours aussi implacable quand ça arrive... Je veux pas me mettre à déprimouiller, à tourner en rond et me laisser couler, à éviter et esquiver, à me replier...
Il faut absolument que je trouve la force de surmonter tout ça, de dépasser l'abbattement.



Pour ce soir, c'est assez incroyable, mais un Cacolac m'a bien aidé à remonter un peu le moralomètre. Moi qui n'est jamais été bien portée sur le chocolat à boire... Il faut croire qu'il y a du Détraqueur derrière tout ça. Bon, faut dire aussi que poser tout ça sur l'ordi, ça m'a toujours aidé, je le sais.
Et avant ça, au milieu de tout le bazar des courses à trier, couper les étiquettes, mettre au frigo, etc, ben ça m'a quand même arraché un sourire de remettre la main sur cette petite merveille toute mimi qui m'a littéralement fait craquer au rayon peluches:




Et puis tant qu'à finir cet article sur une note plus légère, le week-end prochain va être plus long, avec le 15 août férié... J'ai pris mon mardi: mon tout premier congé!
Mais je suis sûre qu'il passera à une vitesse folle, surtout que normalement je dois en profiter pour aller voir Ratatouille et les Simpsons...

J'ai aussi une furieuse envie de voir arriver la sortie des DVD de Pirates des Caraïbes 3 (résolument le meilleur), de Shrek 3 (j'veux une image de la petite ogressoune qui sort le nez de son bouquin en disant "bababou"!), de Harry Potter 5 (celui-là au moins je sais que ça vaudra le coup), et de la tournée Alice & June (il y a un nouveau "teaser" - écran d'accueil - sur le site officiel d'Indochine, avec des images des débuts de concert, quand le dernier rideau est pas encore tombé... C'est magnifique!! Déjà qu'il ne se passe pas un jour sans qu'un petit souvenir de ces instants magiques ne me vienne en tête... Comment c'est possible de rendre un instant aussi fort?).
Et puis j'ai fortement envie aussi d'un nouvel ordi qui bugge pas, avec un accès adsl... Pis j'aimerais bien aussi une imprimante multifonction qui peut faire copier indépendant, comme mon père s'était offert... Il me faudrait aussi une machine à laver, mais à vrai dire pour l'instant je trouve que j'ai assez d'occupations obligatoires comme ça, même si ça m'oblige à rentrer tous les week-ends à tout prix.
Et surtout, surtout, mon mure recouvert d'étagères me manque terriblement. Il faut absolument que je me trouve des étagères de bibliothèque... Le pire, c'est que c'est tout d'un banal... Moi j'aimerais bien un truc original et classe, avec une avancée sculptée genre gothique, ou... Enfin je vois bien le style de truc que j'aimerais, mais pas pas moyen de trouver ça en grande surface, et je n'ai hélàs pas les moyens de le faire faire sur mesure chez un ébéniste...
Il faut quand même que je réfléchisse comment je peux m'organiser avec ma banquette, qu'on puisse la déplier sans problème et circuler un minimum... Je crois bien que je vais pas pouvoir avoir un mur entier de bouquins! Damned!!!
Et puis c'est quand même bête de pas pouvoir faire de trous du tout. Mes cadres me manquent... J'ai bien mon armoire, mon bureau et mes portes coulissantes de placard intégré que j'ai pu constellé de cartes postales et de compositions à ma sauce, que je n'ai d'ailleurs toujours pas terminé (j'ai enfin rajouté des bouts de tickets sur celle des concerts d'Indo, j'ai fini celle du Seigneur des Anneaux, il faut encore que j'imprime mes 4 fanarts HP préférés de Marta T., et que je finisse de me composer ceux de Shrek et de Peter Pan by Loisel... Après j'aurais plus de place alors plus de tergiversations possibles ^^), mais les autres murs sont plutôt nus, et mon affiche encadrée de J-M Bénier "Les chants de Moheera" me manque vraiment par-dessus tout... J'ai bien pensé à l'appuyer sur un meuble, mais j'ai trop peur de le casser...

Publié dans Actual*Chroniques

Commenter cet article

martlet 10/08/2007 19:53

Pouah, t'es dans mes liens bloguesques depuis longtemps ma petite ! (la faute à Mary) C'est juste que j'ai rarement quoi que ce soit d'intéressant à dire...comme pour ce post en fait...;-)Je pense qu'il faut que tu contacte une branche de la mafia russe spécialisée dans la contrebande d'étagères scultées...ce sera sûrement plus simple.ciao

Tortoise 11/08/2007 09:28

ouais, maintenant que j'y repense il me semble que t'avais déjà posté un com, en fait. Bah je sais ce que c'est, moi aussi je lis d'autres blogs où je ne poste quasiment jamais rien pour certains...La contrebande pour les étagères, hmmm, c'est contre mes principes... Non mais le plan ça serait que j'arrive à trouver un poste pour le frère d'une copine qui a fait un CAP (ou truc dans le genre, moi je mélange tous ces trucs là) Ebenisterie et qui trouve pas d'embauche là-dedans... Si je le case, il me fera bien un truc sympa gratos, nan? Bon, ok, c'est impossible à réaliser, mais on peut rêver...

martlet 09/08/2007 20:59

Salut Tortoise,Je compatis, c'est vraiment super dur ce genre de situation, en tout cas moi je supportais pas.Courage !Quand aux étagères de bibliothèques, quand on cherche bien on se rend compte que presque tous les modèles se ressemblent, c'est pas facile de trouver chaussure à son pied (je cherche encore).Bonne nuit !

Tortoise 10/08/2007 09:19

ben t'es là, toi? Ca me fait tout bizarre, lol!Merci pour ton soutien... Et pour les étagères d'un côté ça me rassure: c'est pas moi, c'est pour tout le monde pareil ^^ Par contre si toi tu cherche encore, moi je risque encore moins de trouver, dans mon coin perdu... A moins d'aller chez un spécialiste, y en a un à Limoges, mais alors faut pas regarder les prix, quoi...

EliceC 09/08/2007 00:07

Ouiiiiiiiin... j'ose le dire ? Ouais, j'me lance :pça me fait comme un petit pincement au coeur de te savoir toute seule comme ça là-bas. C'est normal en même temps, c'est super perdu là-bas... et puis même si tu as l'habitude de la solitude il y avait toujours au moins tes parents pour te tenir compagnie (pas toujours charmante, je te l'accorde ! :p)ça me donnerait envie de venir te voir, seulement on attendra quelques temps hein (bouge pas, j'passe mon permis et j'arrive ! 8D) Il y a comme une petite odeur de cafard qui parcourt ton article... mais comme y a tout plein d'autres trucs aussi on s'y attarde pas, pas trop...Et pour finir, je suis jalouse !!!!J'veux la même peluche, c'est mon rêve ! (on n'est pas exigeant chez nous hein :p)

Tortoise 09/08/2007 10:50

Beh merci... En fait ouais, c'est vite passé, c'est juste le syndrome dun "fin de week-end", je crois... Faut dire que les week-end eux-mêmes chez les parents c'est pas toujours aussi reposant que prévu, entre ma mère qui veut régenter toutes mes paperasses administratives et mon père qui veut m'apprendre mon boulot, enfin, plutôt à m'organiser... M'enfin merde, ils sont pas à ma place quoi! Mais bon, c'est juste des cafards temporaires, lol!Et vi, ça me plairait bien moi aussi d'avoir ta visite, mais bon pas tout de suite tout de suite parce qu'il faut le temps de s'organiser, quoi... Ca m'énerve de manquer de temps comme ça, d'être toujours débordée!La peluche, je l'ai quand même trouvée un peu cher pour ce que c'est, mais bon, des fois, faut savoir se faire plaisir... Y'en avait d'autres variétés, j'ai eu un mal fou à choisir! Mais j'y pense, c'est bientôt ton anniv'... ...Well, à plouche (le week-end prochain, normally... vive les jours fériés, quand même.)