Indo-foutoir

Publié le par Tortoise

Une chose en chassant une autre, au hasard des mes opérations de tri et d'archivage, ce n'est que maintenant que j'écoute le live d'Indochine sur Paradize à Bercy, le fameux 3.6.3., que Loraa m'avait pourtant passé voilà déjà un bon bout de temps.
C'est fou à quel point c'est énorme, je ne m'en lasserai jamais. Et ça me conforte une fois de plus dans l'idée que, quand ils sortiront un nouvel album et la tournée qui va avec, il faut absolument que je me précipite sur les places des première et dernière dates à Bercy. En plus de leur passage à Limoges, et pourquoi pas aussi une ou deux autres dates dans d'autres villes... Obligé, vraiment.
Sauf que je sais pas trop comment je vais faire, alors que je suis déjà à crier au panier percé, pour une petite rencontre de Fondus Pensineurs à Paris... Alors que si ça se concrétise et que ça se fait bien le 6 octobre, jour de sortie du tome 7 en version française, ben ça serait un peu la réalisation d'une des rêvasseries qui me sont les plus chères.

M'enfin, on verra bien, en attendant je continue à me plonger dans les influences Indosiennes, de près ou de loin.
Là, c'est un bouquin que j'ai trouvé tout à fait dans l'esprit général et les thèmes récurrents de Indo, bien que je ne pense pas qu'il y ait de rapport à la base, pourtant c'est frappant.

C'est "Encore heureux qu'on va vers l'été", de Christiane Rochefort. Dans un style très vif, c'est l'histoire de gamins qui étouffent dans le système scolaire et social en général, qui décident de quitter tout ça et partent dans les campagnes...
Pour tout dire, ça doit bien faire une semaine que je l'ai fini et que je relis par petits passages picorés, et que je cherche des citations qui pourraient faire passer ce que je ressens pour ce bouquin, mais vraiment, j'arrive pas à en trouver un seul.
C'est trop décousu, sauf que c'est justement ça qui fait son charme...

Donc voilà, et j'ai aussi lu le premier tome de "Hawk et Fisher", conseillé sur le forum du Monde de l'Ecriture, et j'ai adoré. On retrouve effectivement toute la maîtrise du suspense digne de Christie, et les personnages sont vraiment attachants. J'espère que j'aurai l'occasion de lire les tomes suivants...

Et pour en revenir à ma Indo Addict, il y a aussi un truc qui me fait douter de ma santé mentale: je me suis mise à entendre les premières notes du Singe en Hiver quand il n'y a rien pour les diffuser.
D'accord, c'est ce que j'utilise comme sonnerie de réveil, et lundi soir j'avais peut-être pas mal de tension accumulée pour mon premier passage de Bibliobus (qui s'est bien passé, mais ce fut crevant et la prochaine fois je saurais m'organiser encore mieux que ça), mais quand même, ça a recommencé ce matin...
En plus je l'entend vraiment distinctement, comme si la fonction réveil de mon portable était réellement déclenché, ce qui n'et pas le cas, je suis toujours en train de le vérifier toutes les 2 secondes, du coup...
Au début je me disais que c'était peut-être la fille d'au-dessus qui travaillait ça sur son synthé, mais non, décidément, ça ne peut pas être ça.
Je crois aussi que les bruits de frigo, congélateur et tout ça jouent sûrement un rôle là-dedans, j'ai cru remarquer que leur genre de vibrations dans les graves peuvent étonnament s'approcher beaucoup de ce son de piano un peu résonnant...

Voilà, c'était encore une note plutôt en vrac, un brin décousue, un foutoir de plus, quoi...

Publié dans Listen*n'Live

Commenter cet article