Gâte-sauce, rabat-joie

Publié le par Tortoise

C'était pourtant une belle journée, mais non, mon père sait vraiment tout gâcher...

On est partis le matin avec les deux voitures, puis mes parents m'ont amené au restau qu'ils avaient repéré sur la route, un jour qu'ils repartaient de chez moi en se baladant un peu.
Et effectivement, c'est un bon ptit restau, aux prix raisonnables, de la bonne cuisine avec de bons produits, un cadre bien chouette (feu dans la cheminée, vieille horloge comptoise, bouquin de cuisine transmis de génération en génération, dehors les biquettes qui côtoient les poules, les chients, les chats, les lapins, et que sais-je encore)...
Mais bon, moi au restau je finis toujours par m'ennuyer (enfin, en famille, du moins), je trouve qu'on passe trop de temps à attendre même si c'est bien normal, et puis j'aime pas quand le serveur s'efforce de taper la causette, et évidemment ça a pas loupé.
M'enfin bon, j'ai quand même connu pire, j'ai un peu pris sur moi, réutilisé la bonne vieille technique de canardage au canon silencieux par la pensée, et on a fini par en voir la fin.

Ensuite on est revenus sur Guéret pour que je fasse ces foutues photos d'identités pour pouvoir enfin en fournir au format agréé pour mon changement de carte d'identité avec ma nouvelle adresse, dont le dossier doit traîner au fond de son tiroir depuis plusieurs semaines maintenant...
Puis on a changé de supermarché pour que je fasse mes courses de la semaine, juste le minimum. Ma mère a voulu venir avec moi, et bien évidemment elle m'était plus un poids qu'une aide, mais elle est revenue à la voiture plus tôt que moi, pendant que je cherchais partout mes chères petites pâtes de fruit pour mes petits creux quand je suis au boulot, en me traînant mon grand sac qui me paraissait peser plus lourd à chaque pas...
J'ai fini par me résigner à ce qu'il n'y en ait plus en rayon, et on est revenus à mon appart'.
Et c'est là que ça a légèrement dégénéré: depuis quelques temps, mon père me proposait de voir chez moi si le matériel qu'il avait acheté pour qu'on ait la TNT (mais que finalement on n'a pas encore la TNT dans notre coin) pouvait marcher sur ma pitite télé.
Sans trop réfléchir, j'avais dit "ouais", et en fait, j'aurais pas dû.
Parce qu'à bien y réfléchir, tout ce qui m'intéresse dans la TNT, c'est d'avoir France 4 pour Taratata, et encore, il faudrait que je puisse l'enregistrer, vu les heures où ça passe. Alors est-ce que ça vaut vraiment le coup? Bof...
Surtout que j'avais pas compris qu'il fallait un câble péritel et que mon père n'en a qu'un qu'il garde pour la leur et prenait juste pour tester, alors ce soir il s'est pris la tête à essayer de paramétrer ça alors qu'il pouvait pas me le laisser, juste pour voir si ça pouvait marcher, quoi.
Mais moi je voyais l'heure tourner, alors je leur ai dit "c'est pas que je vous met dehors, mais moi demain je bosse".
Et ça a pas plus à mon père. Mais merde, c'est vrai, quoi, eux ils peuvent prendre leur temps, se balader dans le coin qu'ils connaissent mieux que moi qui y habite, ils peuvent rouler à la nuit tombante si ils veulent, mais moi ben j'ai un boulot à tenir.
Mais le mal était fait, mon père était braqué. Désagréable au possible et dégageant le mépris par tous les pores de sa peau.
C'est pourtant pas grand chose, mais j'étais sur le point de fondre en larmes quand ils ont passé la porte.
Il faudrait vraiment que j'arrive à me muscler les nerfs... A me durcir? Est-ce que c'est ça d'être adulte, être assez blindé pour pas trop se laisser perturber pour des broutilles pareilles?
Pas étonnant alors que l'émerveillement ait déserté le coeur de tant de gens...

Voilà, je me répète et je tourne en rond, mais ça rend un peu plus léger de coucher ça sur le clavier, quand c'est trop gros à faire passer.


D'ailleurs, comme le repas avait été bien copieux et que j'avais pas du tout faim, je me suis consolée avec un triangle aux amandes et quelques gorgées de thé noir Darjeeling (et au diable le marchand de sable, de toute façon on dirait qu'il a pas été mis au courant de mon changement d'adresse) devant un petit zapping TV-ordi (les Simpsons, les infos régionales, les infos nationales, puis iTunes avec beaucoup de Zazie), surtout pour faire joujou avec les feuilles.
Je voulais refaire une séance de tassomancie, mais faut croire que je dégageais vraiment pas un bon karma parce que ça n'a pas marché du tout, les feuilles sont restées collées au fond de la tasse dans leur totalité... Comme quoi peut-être que finalement il faut vraiment passer par la case "théière"?
Enfin bref, je voulais aussi tenter de reconstituer la vision correspondant à la citation:

Et, à partir d'aujourd'hui, même si des feuilles de thé m'écrivent sous le nez : "Tu dois mourir bientôt, Ron" ["Die, Ron, die" dans le V.O.] , je les remettrai à leur place, c'est-à-dire à la poubelle.

Ca m'a pris un temps fou, et je l'ai fait dans une assiette à dessert, parce qu'un fond de tasse, même un jumbo, c'était vraiment mission impossible.

Capture finale de mon petit bordel:

Publié dans Actual*Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tortoise 13/09/2007 14:21

Dans le fond, je suis d'accord avec toi, et maladroite je le suis et je le reconnais aisément, mais il y en a des deux côtés...Mais avec le recul, je suis tout à fait d'accord. C'est juste qu'il y a souvent des notes de ce blog que j'écris sous le coup de la colère (ou plus souvent du désespoir), parce que j'ai besoin de me déverser, et ce qui répond à l'impulsion n'est pas toujours bien juste et vrai!

Amal 12/09/2007 19:35

Ne crois-tu pas qu'être adulte c'est plutôt reconnaître qu'on a eu tord, et savoir ménager les gens autour de nous, en évitant les maladresses ?Savoir ouvrir les yeux et reconnaître les bonnes intentions des gens, même si cela n'est pas ce qu'on attend d'eux ? Etre tolérant quoi !Et crois moi, cela n'empêche pas l'émerveillement... c'est juste un peu plus de sagesse.