Wallace & Gromit: le mystère du lapin-garou

Publié le par Tortoise



Résumé :
A quelques jours du grand concours annuel de légumes, Wallace et son fidèle Gromit doivent mettre hors d'état de nuire un lapin-garou géant qui s'attaque aux sacro-saints potagers de leur ville. Pour faire face à ce péril inédit, l'organisatrice du concours, Lady Tottington, se tourne en effet vers nos deux "spécialistes" qui ont inventé une machine à éradiquer les lapins.

Wallace et Gromit: le mystère du lapin-garou - Plus d'info


Synopsis :
Une "fièvre végétarienne" intense règne dans la petite ville de Wallace et Gromit, et l'ingénieux duo a mis à profit cet engouement en inventant un produit anti-nuisibles humain et écolo, qui épargne la vie des lapins. L'astuce consiste simplement à capturer, à la main, un maximum de ces rongeurs et à les mettre en cage.


Anecdotes :
Des touches de numérique
Pour la première fois dans l'histoire des studios Aardman, Nick Park décida de faire appel à l'imagerie numérique afin de compléter certains plans : " La pâte à modeler est un matériau limité, qui vous interdit, par exemple, de simuler l'eau, la fumée, le brouillard. C'est pour cela que nous avons demandé à la Moving Picture Company (MPC) de créer les effets visuels du mystère du lapin-garou... Il est loin le temps héroïque où nous nous efforcions de créer ce genre d'effet en agitant des petites boules de coton au bout d'un fil ! "

Hans Zimmer, producteur musical
Déjà compositeur des musiques des premiers courts-métrages de Wallace et Gromit, Julian Nott a aussi signé la partition du Mystère du lapin-garou. Pour cela, il a été aidé par Hans Zimmer, directeur de du département " musique de film " de Dreamworks et compositeur, entre autres, des bandes-originales de Gladiator et du Roi Lion (The Lion King). Ce dernier a en effet supervisé la production musicale du film :"Il fallait coller à l'essence de Wallace & Gromit, explique le célèbre compositeur. Le Mystère du lapin-garou possède les atouts d'un long métrage, mais il préserve ce côté artisanal qui me semble très important. Nous avons disposé de moyens considérables, mais nous avons tenu à ce que ce film semble être l'oeuvre de deux gus qui n'auraient jamais quitté leur petit atelier de Bristol. Il fallait préserver cet aspect "bricolé", car c'est bel et bien là que réside le charme de Wallace & Gromit ".

Une pâte à modeler spéciale
Chaque figurine utilisée dans le film est constituée d'un squelette métallique recouvert d'une pâte à modeler spéciale (l'Aard-mix), plus résistante que la pâte à modeler courante. A l'inverse des figurines de Chicken Run dont la texture était parfaitement lisse, celles du Mystère du lapin garou conservent quelques imperfections visant à renforcer le côté artisinal qui fait le charme des films de Wallace et Gromit.

De la création des figurines à leur animation
La plupart des figurines étaient dupliquées dans diverses poses et costumes. Plus de 35 versions de Wallace ont été ainsi réalisées, et plus d'une douzaine pour Lady Tottington et Victor. Une fois la fabrication des figurines achevées, elles étaient livrées aux 30 animateurs "clés" et assistants animateurs.

Patience et longueur de temps...
Un geste ou un seul déplacement de personnage demande jusqu'à 24 postures par secondes. L'équipe d'animateurs, qui travaillait sur plus de 30 plateaux en même temps, ne pouvait ainsi totaliser plus de dix secondes utiles par jour de tournage.







Wallace et Gromit: le mystère du lapin-garou - Photos du film 

Publié dans Lorgnette*View

Commenter cet article