Mardi soir au Grand Théâtre: Renan Luce

Publié le par Tortoise

Euh... Ben voilà, c'est malin de commencer à écrire son CR trois jours (bien remplis) après, on se souvient plus de tout, on a plus l'inspiration, l'enthousiasme et surtout la magie de l'instant sont retombés...

Bion, tentons malgré tout.
Or donc, il pleuvait ce soir-là... Ce qui n'en a rendu que plus pertinent l'entrée énergique du p'tit gars sur "vingt-quatre heures une":

J'ai couru après le temps, il portait un manteau de pluie...

M'enfin ça, évidemment, c'était après la première partie tenue par Claire Denamur, mais Kelkune en parle bien mieux que je ne saurais faire:
par ici.

Voilà, je disais donc, entrée fracassante, ils étaient tous à fond dans leur truc et ça dégageait déjà une énergie énorme...
Et visuellement c'était super, faut dire qu'on était au tout premier rang, et même pas sur le côté comme on pensait, mais en plein milieu! Et comme c'était au Grand Théâtre, faut avouer que ça donnait une ambiance particulière... Même si ça m'a fait bizarre d'être assise, bien qu'on s'est levées assez souvent en fait ^^
Comme déco il y avait juste quatre ampoules qui rendaient trop bien, j'arrive pas à trouver une photo ou vidéo où on fait plus que les entrevoir, mais ça va finir par venir...

Donc bref, ensuite j'ai adoré sa transition pour "nuit blanche":

"je vais vous demander d'enfiler les pyjamas que je vous avais demandé d'apporter... Et commençons cette soirée tranquillement... Je vous souhaite donc une bonne nuit"

Nuit blanche, donc, une de mes préférées...

...Une heure sur le dos deux sur la tranche, j'essaie un rêve puis le rature...

Par la suite on a eu droit à double ration de l'intro de "Je suis une feuille", pour la simple et bonne raison qu'un petit problème technique s'est produit: Kelkune's sister a réussi à le mettre dans la boîte ^^
par là.

Si on se souvient bien, après il y a eu "Chien mouillé", puis "Mes racines", une reprise de Brassens, mais pas "l'orage": "le voyou", pour enchaîner (je crois) sur "Les timides anonymes", encore une que j'adore particulièrement...

Timides, ça se lit sur nos bobines; livides, sauf quand l'hémoglobine
Explose comme un geyser en provenance du coeur
On vit dans un désert et croiser dans le secteur
d'autres regards tapis, cela doit être trop


 Une autre reprise a suivi, au titre supposé de "la tirelire", et ensuite peut-être bien "l'iris et la rose", suivi de "Lacrymal circus" (y'adôôre!!!) -

 Ce soir des cumulus jettent sur ma vie une ombre ivoire

- et hop, (si je me trompe pas) direct "Monsieur Marcel" (re-yeahh!!) -

Quitte à dormir sous la bruyère, près du canal
J'préfère m'savoir dans un gruyère artisanal
Moi, j'veux un M'sieur Marcel
Pour creuser ma parcelle

Mais, tout bien pesé, S'il faut creuser,
Préfères-tu qu'on creuse, à la pelle
Mais, tout bien pesé, S'il faut creuser,
Préfères-tu qu'on creuse, à la pelleteuse ?

- puis ça s'est re-calmé un peu avec une autre chanson inconnue au bataillon, au titre (encore) supposé de "Chez toi", et une apothéose avec "La lettre".

A la fin, pendant que Renan présentait tous ses musiciens et même l'équipe technique, le même genre d'ampoules est descendu du plafond, c'était super, tenez, on en voit une sur cette capture de vidéo d'une amatrice prise depuis le balcon, et on aperçoit aussi les ampoules sur piquet de la scène (mais bon, faut le savoir ^^) :



Premier rappel, Renan a commencé tout seul avec "Repenti", tout doux, tout beau... Avec un petit moment de flottement quand certains ont commencé à applaudir avant le dernier couplet (lol) et l'accompagnement à la mandoline (si c'est bien le nom) sur la fin...
Puis il semblerait qu'ils aient enchaîné sur "Camelote", qu'est-ce qu'elle est jolie, celle-là, aussi...

Et enfin deuxième rappel avec "Les voisines"
(et des ombres de stores en jeu de lumière sur le fond ^^) et le mélancoliquement magnifique "I was here"...
Et pis c'était déjà finiiii
(snurf)...

Et j'oubliais le moment où il était parti dans sa transition-blablatage, juste avant "chien mouillé", i'm'semble, où il a commencé par "on est très contents d'être dans cette belle ville de Limoges -" coupé par des rires, il a pas dû comprendre à quel point ce genre de phrase peut nous paraître ironique ("ben quoi? Vous avez pas l'habitude qu'on vous dise ça?") mais ça fait du bien par où ça passe et ça rassure de pas se sentir seul à ressentir tout le cynisme de la chose ^^
(ouais, je suis pas claire, et je dirais même que je m'enfonce allègrement, mais il est tard et je veux finir cette note avant d'aller me coucher, alors zut)

Je retiens aussi très fort l'image de le voir passer en tourbillonnant sur le devant de la scène, là, à deux mètre de nous...
Et son tic avec les yeux, ses petites moues d'auto-dérision, l'énergie des musiciens, tous les petits détails sympas...

Et vouala!!!


Publié dans Listen*n'Live

Commenter cet article

Tortoise 14/04/2008 20:27

Elicec >> Ah bon? Mais, mais... je l'ai pas, moi, c'te chanson! J'croyais dur comme fer que c'était une reprise!Kinou >> J'ai pensé à toi le jour J... J'espère que la prochaine fois qu'il passera à Limoges tu seras dispo!Merci pour le petit mot ^^

Kinou 13/04/2008 12:06

coucou Tortoise, je suis contente de voir que tu a retranscrit le concert de renan. Je regrette de n'avoir pas pu y aller. c'set pas souvent que je vais sur ton blog mais il est bien. Biz....    Kinou.

EliceC 12/04/2008 11:37

heeeeey ! "Mes racines" c'est pas une reprise et le titre est pas supposé du tout, c'est une chansons à lui :("et mes racineuh grandissent une rencontre et puis dix, un regard et puis cent, je regarde impuissant le chemin que dessinent pour demain mes racines..." (enfin de mémoire défaillante j'te refais les paroles alors ne pas s'y fier xD)Mis à part ça il est très bien ton compte-rendu :p