Flippée...

Publié le par Tortoise

Je viens de finir "Le ciel t'aidera", le 2° roman de Sylvie Testud. C'est plutôt sympa, ça se lit très vite, mais bon ça laisse un peu sur sa faim quand on connaît pas très bien cette actrice et qu'on est pas particulièrement fan d'elle.
N'empêche que dans ce livre elle dévoile sa flippée-attitude, sa parano carrément inquiétante, sa peur de mourir autrement que centenaire et dans son lit.


Et même, si ce n'est pas vraiment pareil, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement avec moi, ces temps-ci.
A peine revenue du mariage, même pas le temps de souffler.
En ce moment je flippe pour un tas de trucs, des ptits riens comme des choses importantes...


Hier matin, gros papillon de nuit stationnée au plafond de la douche. Ma mère en a autant peur que moi. Résignées à ne rien pouvoir faire tant que mon père ne s'en sera pas occupé le soir.
Donc, toilette crispée en croisant les doigts pour que surtout il bouge pas, tout en s'efforçant de ne plus y penser.


Après-midi, grand nettoyage du studio qui continue. Ereintant. J'ai horreur de faire le ménage, alors un grand nettoyage imaginez...
Culpabilité pour les dégâts causés par mon lapin, que je n'ai pas vraiment réussi à arranger, bien que j'en ai enlevé pas mal mais ça se voit toujours... Espoir de ne pas avoir de travaux à payer pour la tapisserie, ni pour racheter un sommier...sans trop y croire.


Tentative de résiliation de mon forfait au studio, et comme il fallait s'y attendre, long tournage en rond avant de finalement trouver une éventuelle solution au moment de partir.
Flip pour que ça marche et pour trouver un arrangement pour la ligne téléphonique.


Tout ça par une chaleur écrasante étouffante suffocante et plein de trucs en "ante"...


Retour à la maison en plein dans l'orage, avec les éclairs tout près, la visibilité absolument nulle, les bourrasques...


Ce matin, mes 2 parents ont repris le boulot, j'aurai préféré qu'un des 2 soit là pour la visite de cet aprem mais c pô possible. C'est déjà bien que mon père rentre à midi pour m'amener là-bas.
Mon chat, qui est encore perturbé par notre dernier départ de 4 jours, n'arrête pas de me tourner dans les pattes, rentrer, sortir, câlin, boue sur les vêtement si difficilement trouvés...


Inquiétude pour Clermont que je n'arive à joindre par aucun moyen, gros flip pour l'an prochain, quoique je fasse...


Anxiété pour notre rencontre avec ma Sista, pour qu'enfin on arrive à la réaliser...


Stress pour le studio, l'état des lieux surtout, la honte d'avoir tout salopé en pensant pouvoir nettoyer et en fait non...



Bref, en ce moment, je suis tendue comme un slip  (©Alain Chabat)

Publié dans Anté*Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article