O Rage ô Desespsoir

Publié le par Tortoise

Coucou me revoilou, eh oui je sais ça fait un bout de temps que je n'avais pas posté de nouvelle note...
Mais j'étais chez mes parents et comme ils me menacent encore de verrouiller l'accès à l'ordi par un mot de passe, je suis bien obligée de faire profil bas, et quand j'arrive à aller une demie-heure sur l'ordi j'ai pas trop l'inspi, je "surfouille", j'essaye de mettre en place au moins 2 ou 3 idées pour mon forum parmi les 50 idées qui se bousculent dans mon carnet, enfin bref...


Donc en dernières nouvelles, ma foi pas grand chose... Mon entretien à Clermont me laisse mitigée, je ne sais pas vraiment si j'ai fait bonne impression ou si au contraire j'étais carrément à côté de la plaque, mais bon j'ai comme bien l'impression que j'étais encore à côté de mes pompes, comme d'habitude...


J'ai aussi eu droit aux premières carries de ma vie. Ca me faisait mal quand je me brossais les dents alors je vais voir le dentiste: il m'en trouve 4 !!! Jusque là toutes mes visites chez le dentiste c'était juste pour vérifier que tout allait bien. D'ailleurs c'est pour ça que ça fait au moins 2 ans que j'y suis pas retournée, j'en avais marre de faire tout ce tintouin pour rien.
Mais maintenant j'ai fermement décidé de recommencer mes visites de routines annuelles.
Il m'a fait mal, ce con... En plus il dit pas ce qu'il fait, il explique rien, tu le vois en gros plan s'amener avec ses instruments de torture mais tu sais même pas ce qu'il fait, j'ai horreur de ça, j'aime savoir à quoi m'attendre, moi!! Du coup je me crispais comme une dingue dès le début alors que ça allait et quand ça a fait mal j'étais tendue comme un slip, ça n'arrange rien à la douleur...


J'en ai parlé après avec ma mère elle aussi elle aime pas ça mais ils font tous comme ça, tous ceux qu'elle a testé en tous cas. Elle lui répète sans arrêt de lui dire ce qu'il fait, il est d'accord mais il le fait jamais.
Mfff. Et va falloir que j'y retourne, il m'en reste 3.


Mais tout ceci n'est rien à côté de la journée d'aujourd'hui.
Ma mère avait rendez-vous chez son médecin à 2h30, et j'avais un rattrapage prévu à 5h, alors on avait décidé que mes parents m'amèneraient au studio quand elle aurait sortirait de son rendez-vous.
Il faisait une chaleur à crever et mon lapin tremblait tellement que j'en avais le coeur serré, j'avais vraiment peur qu'elle me claque dans les doigts, et mon père borné ne voulait pas changer de programme bien entendu...
Heureusement ma mère est revenue plus vite que prévu, et j'ai donc attendue pendant une heure et demie avant de partir, à essayer de réviser tout en stressant à mort...


Ces temps-ci, j'ai beaucoup pris sur moi pour supporter ma mère qui a un problème au bras et qu'il faut donc aider et aussi faire les tâches ménagères et tout le tintouin, tout en sachant que ma mère est une maniaque avec des idées bien arrêtées, bref pas facile à supporter 24h/24, surtout avec les remarques cinglantes de mon père et la menace qui plane sur mon temps passé sur l'ordi.
Tout ceci a accentué mon stress, mes doutes et ma non-confiance en moi...


Ce soir à 5h quand j'ai été à la fac' je stressais trop, je tremblotai, je suais à cause du soleil, et là, panique: impossible de trouver quelle est la salle de l'épreuve.
Cherche partout, je regarde bien, rien. Je fonce au bureau du DEUST, je tombe sur la fille de l'organistaion générale qui me dit que la secrétaire du deust est partie, elle va revenir. Cinq heure moins cinq, je lui explique mon cas parce que je peux pas attendre plus.
Elle va se renseigner, elle revient me dire que c'est en affichage extérieur. J'y ai déjà été...


J'y retourné, gros flip en voyant l'heure, et panique devant le paneau que j'avais déjà regardé et où je trouve toujours pas. Mais cette fois j'ai la certitude que c'est affiché là, alors je m'entête et je finis par trouver.
J'ai fait le plus facile: il y a tellement de blabla que je m'y retrouve pas. Pendant que mon front se ride sous l'effort quelqu'un me dit bonjour, je réponds distraitement avant de me rendre compte que c'est justement la secrétaire du deust!!
Ma bonne étoile a enfin décidé de m'aider, c'était pas trop tôt.
C'est ainsi que j'ai appris que je n'ai rien aujourd'hui, j'ai plein de dates qui ont changé et deux profs qui voulaient faire des oraux ont réussi à obtenir gain de cause.
Okay, donc cette fois je met à jour mon agenda et je repars, la pression nettement retombée. Je me rendrais compte au retour qu'il reste encore des trucs à éclaircir, genre laquelle de ces 36 salles est la bonne, est-ce que l'épreuve d'informatique se passera sur un ordi, est-ce que l'anglais est un oral ou un écrit...
Mais avant j'avais mes courses à faire.
Je me suis défoncée, j'ai acheté plein de bonnes choses (enfin au goût mais pour les bourrelets, hum hum...) et j'ai craqué devant un petit poste radio-cd vraiment pas cher, qui a l'air d'assez bonne qualité et au look assez satisfaisant bien que je l'aurai préféré en jaune mais y en avait plus.


Après un retour laborieux, 3 tonnes au bout des bras dans les sachets qui coupent les doigts et qui risquent de craquer à tout moment, sous un soleil de plomb et les avances de 2 pépés qui prennent le soleil et se rincent l'oeil, c'est-y pas honteux; bref je suis revenue dans mon ptit chez moi, j'ai fermé les volets parce qu'on crève, ma lapinette ne tremble plus mais je vois bien qu'elle a trop trop chaud, comme moi...


Maintenant je vais manger mes surimis-mayonnaise, puis tester mon radio-cd, je vais sûrement chercher ma zapette avant de me souvenir que la tv est restée à la maison, et voilà...
Demain j'irai peut-être en ville, mais j'espère qu'il fera moins chaud.


La pression est retombée (encore une victoire de Canard, lol!) mais le stress reste toujours un peu, alors je réviserai...


Lecture du moment: Running Man, de Stephen King. Affligeant, laisse beaucoup à réfléchir, j'aime beaucoup.


Sur ce, chers lecteurs fidèles de mon blablatage, je vous dis à la prochaine et marchez à l'ombre !

Publié dans Anté*Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article