Do you know... Eiffel?

Publié le par Tortoise

Allez, je continue sur ma lancée, cette fois avec un p'tit groupe de rock français qui mérite amplement à être plus connu. Surtout pour ses textes, mais aussi pour cette voix... indéfinissable.

Albums principaux:
Le 1/4 d'heure des ahuris (2002)
Tandoori (2007)

Partez à la découverte...


- Tu vois loin : Une des plus connues et radiophoniques. Plutôt douce
*(1), y a déjà des paroles très belles...

- Ma part d'ombre : La plus récente qu'on entend à la radio... Beaucoup plus "rock" et sombre.
Avec un refrain du genre "collant" (tu l'entend le matin, tu l'as dans la tête pour la journée )
Je peux courir je peux frémir et retentir je peux mourir
Ma part d’ombre reste muette
Comme la ...


- Rien n'est pour de vrai : Enorme mention spéciale pour celle-là... Elle est juste parfaite!

Puisque l’on ne rêve pas sa vie   /   Mais que c’est elle qui nous rêve
Il nous faudra chercher sans trêve /  Dans ses recoins les plus jolis
Puisque les cheminées d’usines  /  Crachent de longue leurs langues de déprimes
Puisque le malheur est malin  /  A prendre l’allure d’un bonheur feint
...Et que rien n’est pour de vrai


(très difficile de ne choisir qu'un  extrait du texte, je vous conseille + que fortement de chercher les paroles complètes)

- Bigger than the biggest : Autre mention spéciale! Celle-là elle déménage, et les paroles assez engagées sont encore un petit trésor de tissage de mots...
On n’pourra pas se fendre de ne jamais rien feindre...
...Mais peut-être a-t-on les yeux perdus dans un vieux radiateur de salle de classe ?...
...Frôlons la folie, Ô vieux monde bancal
Nous sommes d’une espèce Sonnante et trébuchante...


- Qu'ai-je donc à donner? : Particulièrement belle, celle-là aussi...
Assez douce aussi

Le temps d'une pirouette
Mon p’tit bouquet de violettes
Juste l’idée...


Il y a aussi ce que vous pouvez écouter en allant cliquer par ici, avec une attention particulière à:

-
Sombre : bien rock  celle-là aussi  j'l'adore tout particulièrement... Surtout la façon dont il chante, en collant des "ch" partout, avec cette espèce d'accent gouailleur...
il ne restait que des mouchoirs, avec des noeuds pour y penser...
...prends ma main si tu les aimes un peu froides... à travers les silhouettes on voit des ombres...


-
Il pleut des cordes : dans la même veine, peut-être légèrement moins énervé
Mais je n'sais plus c'que j'dis, d'ailleurs je n'ai rien dit...
Je suis un arbre, Je suis un arbre...
Il pleut des cordes, c'est à se pendre
C'est à se tordre et à tout rendre


-
T'as tout tu profites de rien : paroles engagées...
Plus de choix si on t'en donnait un peu moins
Plus de profit en as-tu besoin ?  T'as tout, tu profites de rien
...Toi qui croyais que les poubelles  ne valsaient que sous les éviers
Maintenant tu sais qu'elles tanguent aussi en pays non civilisés
...Je ne suis pas vraiment fier d'être de ce côté là du monde
Dans le clan des spécialistes en matière de matière...


-
J'ai poussé trop vite : tendance douce amère...
comme s'ils avaient su que la vie ne s'apprenait qu'à l'arrache,
ne s'attrapait qu'au maquis   j'attends le crash
j'ai poussé trop vite  j'ai bien appris ma leçon
voyez comme ça vient vite...


Voilà, j'ai fait le tour des incontournables 

     


*(1): (enfin quand je dis "doux" c'est "pas énervé, peu ou pas de guitares saturées", quoi)

Publié dans Listen*n'Live

Commenter cet article