Woups... Déjà?

Publié le par Tortoise

Ouh là, je me suis vraiment laissée aller ce mois-ci, on n'est que le 24 et il ne nous reste que 3h à tout casser sur les 60 notre forfait!! Forfait bas-débit, ce qui a l'avantage de justifier en partie: notre capacité de connexion est de maximum 56k, mais en pratique la plupart du temps on est entre 30k et 40k.
Heureusement, le mois de février n'a que 28 jours!
Cela dit, même si on avait l'adsl illimité, ça n'empêcherai pas qu'il faut vraiment que je freine un brin, là.

Je suis quand même censée préparer mon concours et me préparer mentalement à entrer pour de bon dans la vie active, malgré mes réticences.
Je n'ai toujours pas réussi à me remettre sérieusement au concours, et même si j'ai encore le temps, ce dernier passe beaucoup trop vite à mon goût.
A ce rythme-là, début mai sera vite arrivé et je me présenterai à l'écrit avec 8 mois de glandage quasi total derrière moi, déjà que c'est une épreuve difficile y a des conditions plus idéales.

Le problème, c'est que je suis vraiment allergique à mes cours de l'an dernier. J'ai vraiment pas envie de ressortir ces vieilles feuilles mal écrites parsemées de vagues dessins dans la marge ou d'annotations du genre "cet aprem salle XXX et non YYY comme indiqué ce matin au tableau d'affichage" et autres soucis logistiques typiques de la fac.
Du côté des bouquins qui pourraient m'aider à contourner au moins une partie de ces vestiges honnis, eh bien c'est plutôt inextricable et indigeste.

Et l'idéal serait que je m'entraîne à faire des dissert' étant donné ma répulsion quasi maladive pour ce genre d'exercice, avec lequel je croyais bien en avoir fini une fois pour toutes en décrochant mon bac. Faux espoir, hélàs.

Je m'en veux terriblement de m'encroûter comme ça dans mes seuls loisirs, comme si j'étais en vacances.
Même si je crève de trouille il faut absolument que je me secoue, pour avoir mon permis, trouver un job...
Assurer mon avenir, quoi.

Et si j'arrive à affronter tout ça, plus les inconvénients de la solitude que j'ai goûés l'an dernier et que je ne tiens pas à retrouver, eh bien j'aurai l'autonomie et les moyens pour me consacrer à mes loisirs temps-librovores comme je l'entends.
A condition que j'en aie le temps. Hinhin.

Nan, vraiment, c'est pas facile de se motiver pour une jeune Potterholic* comme moi, qui manque de confiance en soi, qui est trop timide et qui n'apprécie pas vraiment ce monde-là, et qui est trop... "décalée", ou "asociale" (cochez la case de votre choix) pour se sentir à l'aise dans la vie active.

Encore une fois je tourne en rond, désolée de vous bassiner avec tout ça.

 


*Potterholic: c'est comme alcoolique (alcoholic in english) mais Harry Potter remplace l'alcool. C'est plus sain pour l'organisme mais la dépendance et dix fois supérieure.

Publié dans Actual*Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tortoise 25/02/2006 10:43

au fait ça s'est bien passé celui de bibliothécaire?
sinon uais je me dit tout le temps allez cette fois j'y vais mais je le fais jamais... arh!!!

Crooke 24/02/2006 17:15

Comme je te comprends... Je connais ça aussi en ce moment. Prochain concours pour moi : le Capes de Lettres Classiques, dont l'écrit commence le 13 mars.Allez, au boulot! Si tu te motives, je me motive, on fait ça ensemble ;D