Eternelle Inconfiante

Publié le par Tortoise

J'ai beaucoup de mal avec le chapitre 12. C'est un gros morceau, comme vous pouvez vous en douter après lecture du 11.
J'ai bien relu les scènes du tome 4 où se déroulent la finale de la coupe du monde Quidditch et l'arrivée des écoles étrangères pour le Tournoi, mais il y a tellement de choses à inclure dans cette cérémonie, sans pour autant rester 3 heures sur chaque détail, que je suis un peu débordée.

Bon, hier, j'ai quand même enfin réussi à jeter quelques phrases, et après d'interminables tergiversations j'ai fini par trouver un successeur de Ludo Verpey et qui sera bien pratique pour la suite, à améliorer mais au moins maintenant j'ai une base concrète, ça aide à développer...
C'est tellement dur, la feuille blanche!!

Je me souviens d'un atelier d'écriture auquel j'avais participé, en 2nde au lycée, quand on devait choisir plusieurs ateliers pour nous occuper un peu tant qu'on avait rien à la fin de l'année (comme c'est prévenant).
J'avais pris celui-là parce que ça comptais pour deux et pour mon intérêt malgré ma réserve (naturelle... !), et la dame ultra passionnante nous avait expliqué que pour écrire en tant que moyen d'expression personnelle et créative, il fallait choisir son papier. Les papiers scolaires avec les marges étaient à bannir, les papiers entièrement blancs à prescrire.

Aujourd'hui j'applique un compromis: les feuilles blanches me rebutent justement à cause de la peur de la feuille blanche, et puis moi j'écris pas très droit alors c'est vraiment bordélique.
Quand j'étais petite j'utilisais des blocs de feuilles à petits carreaux pour matérialise mes jeux: avec mon amie d'enfance on était passionnée par les animaux et nos peluches, et on se créait toutes sortes de clubs, ça fait partie de mes bons souvenirs.

Par la suite les petits carreaux ne m'ont jamais servi dans ma scolarité, sauf en "technologie" mais ça me barbait tellement que je l'ai vite zappé de ma mémoire.

Et donc maintenant j'achète des blocs de feuilles à petits carreaux, qui ont l'avantage supplémentaire d'être les moins chers.
Avec mon stylo Chipie à encre turquoise qui ne m'oppose jamais, au grand jamais, de problèmes du genre y-a-une-cartouche-pleine-mais-pourtant-ça-vient-pas-ah-si-maintenant-ça-vient-mais-ça-fuit-partout-c'est-pas-très-propre, eh bien en général l'inspiration vient plutôt bien, ou du moins quand elle vient je peux "travailler" sans soucis.

Bon, je suis encore bien égarée, mais vous avez l'habitude de mes disgressions et divagations, normalement.

Je disais donc que je peine avec le chapitre 12. Surtout parce que mes pensées sont à moitié ailleurs.
D'abord, j'ai de plus en plus de paragraphes qui me viennent en tête très précisément, mais que je réserve pour plus tard. Je les stocke donc mais ça me déconcentre un peu du moment présent que je tente de rédiger dans le 12.

En plus de ça, je me suis bêtement jeté à coeur perdu dans la lecture d'une fanfic envoûtante alors que je sais très bien que c'est le meilleur moyen pour me déconcentrer dans la rédaction de la mienne. Mais là faut avouer j'ai pas pu résister et je peux vraiment pas m'en décoller, il y a un sortilège dans les mots qui fonctionne comme celui que JK Rowling utilise secrètement: le monde peut bien s'écrouler à nos pieds, tant qu'on a la possibilité de garder son nez collé sur le texte on s'en fout royalement. C'pas des mensonges: allez plutôt voir ici, vous m'en direz des nouvelles. C'est un vrai coup de foudre de lecture, pour moi.

Cette fic se lit comme un p'tit pain. Au chocolat. A côté, j'me sens toute petite avec mes chapitres laborieusement confectionnés et d'un style qui laisse à désirer...

J'ai bien lu les conseils de
FF.net: mode d'emploi mais ça ne m'a rien apporté de neuf, même si ça m'a confirmé que j'ai le bon fonctionnement pour éviter les fautes et pour exercer mon style autant que possible. J'ai aussi imprimé les verbes de parole, c'est bien utile.

Bref, la lecture de Mon Sorcier Bien-aimé me ramène à l'une de mes plus grandes angoisses: le tome 7 et ce qu'il va apporter de nouveau.
Pour l'instant mon rythme de croisière semble être d'un chapitre par mois donc j'ai encore du temps, mais qui sait où en sera la publication du 7 quand j'arriverai à la fin de ma sixième année alternative?
J'ai déjà chamboulé toute mon intrigue après les révélations du 6 et je ne souhaite pas renouveler cette expérience...
ATTENTION SPOILERS (HP 6)
J'enviseage une continuité avec la vie de Dhara, l'année de ses ASPICS qui correspondra à l'après-Dumbledore, puis son entrée dans la vie active avec pas mal d'idées déjà mises de côté...
FIN SPOILERS
A ce propos, je pense morceler ma fic en plusieurs parties, une pour chaque année, mais c'est un peu trop tôt pour m'y pencher sérieusement. Cela dit ça se pourrait bien que la première partie que je rédige actuellement soit intitulée Une Sorcière Sans-Frontières.
Encore une réflexion menée hier peu productive pour le 12...


Pour finir je me demande sérieusement si je ne devrais pas chercher un(e) 2° bêta-lectrice (ou lecteur). Penth' a rarement beaucoup de temps à me consacrer, et c'est toujours mieux d'avoir l'avis de 2 personnes différentes.

Donc, oui, je lance un appel:

Je cherche quelqu'un qui soit de préférence bien calé sur l'univers HP et familier des fanfics, évidemment intéressé par la mienne, et disponible autant que possible...
Et patient et tolérant pour mes états-d'âme d'écrivain tourmenté.  (exigeante, avec ça! lol)

Je suis bien consciente que cet appel risque de n'être guère diffusé, ici, mais comme c'est un sujet plutôt délicat je ne vois pas d'autre moyen.

Mon topic sur le forum de la Pensine est complètement tombé en décrépitude et je doute qu'il soit lu si je copie-colle mon appel là-bas, et je pourrais toujours le lancer tout en publiant le premier chapitre sur ff.net, mais après je me sentirai obligée de publier la suite, vu que les premiers sont pas les meilleurs, et je me retrouverai vite coincée par ce qui motive mon refus de publier ma fic ailleurs que sur mon blog pour le moment: je mets 3 plombes à achever un chapitre, et j'ai donc besoin d'avoir une sacrée marge si je veux publier ça sur un site spécialisé, car quand je le ferai ça sera avec une fréquence bien plus régulière, histoire de diffuser un peu ma fic. Mais je sens que si je commence dès maintenant, d'abord ça me fera stresser et ensuite j'arriverai très vite au bout des chapitres déjà pondus et il y aura forcément une coupure dans la fréquence du feuilleton qui me fera encore plus stresser pour pondre la suite.

Publié dans Text*Book

Commenter cet article

Tortoise 25/02/2006 10:33

Crooke, en fait j'y ai pensé toute la soirée en repensant à cette note, je me disais que plus j'y réfléchissais plus tu me semblais indiquée pour ce rôle...
Je suis contente que tu te sois proposée!! Je te ferai parvenir mes premiers jets et questionnements en privé, par mail. ça me fait vraiment plaisir, tu peux pas savoir!
pour la disponibilité je comprend très bien et c'est normal, vu le temps que je met à rédiger je peux pas exiger des bêta-readers constamment disponibles!! Mais Penth est vraiment très souvent occupée et puis je le sens mieux avec 2 lecteur-tests...
l'encre turquoise c'est marrant moi c'est le contraire, au lycée fac et tout ça c'était toujours bleu "normal", alors le turquoise ça me met vraiment dans les conditions "loisir".
Hier soir j'ai avancé dans le chapitre 12, mais c'est encore loin d'être fini et après faut que je trouve le temps de taper mon manuscrit sur l'ordi. Si je pouvais je ferai tout direct sur l'ordi, mais avec mes parents sur le dos je squatte déjà trop alors je préfère pas abuser... Et je m'en sors quand même!

Crooke 24/02/2006 17:21

Moi ça m'intéresse d'être ta relectrice... Bon, je suis pas super rapide (ça dépend du temps que j'ai) mais ça me plairait bien.Sinon, ça me fait rire que tu écrives à l'encre turquoise, car c'est justement la couleur que j'utilisais au lycée... Mais bon maintenant j'écris tout directement sur ordinateur, donc j'ai un peu laissé tomber le stylo plume.