Silence!

Publié le par Tortoise

Je suis d'une asociabilité affligeante, c'est pas nouveau. Mais y'a quand même des fois où je me pose des questions, c'est pas possible d'être aussi casanière et ermite dans l'âme (enfin, seulement pour certains côtés, hin).
Là, par exemple, j'ai mes voisins du dessus. J'ai cru comprendre qu'ils ont de temps en temps une petite, et qu'il y a pas mal d'amis qui vont et qui viennent (comme chez ma voisine de palier), tout comme mes voisins eux-mêmes qui sont toujours à faire des va-et-vient à point d'heure.
Et ceux du dessus, y a des fois j'ai l'impression qu'ils ont juste invité un troupeau d'éléphants. Je conçois que ça doit être assez remuant de s'occuper d'une petite, faire le repas et tout, m'enfin à la longue ça finit par me taper sur les nerfs, c'est dingue. Et les gars ne parlent pas, ils gueulent. Savent pas s'exprimer autrement.
Le pire c'est le vendredi soir, quand je suis apparement la seule à bosser encore le lendemain et à vouloir dormir, si c'est pas trop demander. Et aussi le week-end, en fait, parce que même si je suis pas aussi regardante sur la qualité de mon sommeil, c'est franchement chiant d'avoir un bruit de fond permanent de piétinement, engueulades, braillements d'enfants et tout le tintouin.

Enfin ça pourrait être pire, c'est pas comme les technoteux nocturnes que j'ai eu en fac, ou les camés et immigrés non-intégrés que ma tante se paye.
Ce qui me fait encore plus chier là-dedans, c'est quand même que moi-même je suis beaucoup trop respectueuse et attentionnée, je fais toujours tout pour faire le moins de bruit possible (même si bon c'est vrai que le crépitement du clavier d'ordi pendant des heures et des heures ça doit être assez chiant aussi)... Je me demande sincèrement pourquoi je m'embête autant. Bon, c'est peut-être par timidité aussi, vieux réflexe comportemental de se faire tout petit. Qui fait aussi que j'ose jamais aller frapper et demander un peu plus de tranquillité (surtout quand je suis déjà en pyjama et que je me sens encore moins le courage d'enfiler quelque chose de plus pudique). Quand j'étais en fac, je n'ai essayé le balai au plafond qu'une seule fois, et en plus de me sentir parfaitement ridicule, ça n'a pas eu le moindre effet, ils devaient même pas l'entendre par-dessus leur barouf.

M'enfin des fois, je me dis quand même que j'ai beaucoup de mal à m'imaginer vivre avec quelqu'un, avec toutes mes habitudes et exigences, inconscientes ou non... C'est quand même dingue. Désespérant. (Irrécupérable?)

Publié dans Actual*Chroniques

Commenter cet article

Tortoise 01/09/2008 13:52

Justement, les Quies, ça faisait un moment que j'y songeais... Je crois que je vais finir par tester (en pensant à vérifier si j'entend bien mon réveil, quand même)Mais c'est exactement ça, c'est psychologique! (et bienvenue au club des chiantes, lol) Et puis je dois être trop habituée au silence de ma maison les nuits de mon enfance...

Yxanne 31/08/2008 21:14

Ha je compatit! Les bruits de fond quand on veut dormir... une horreur... Le meilleur remède c'est les boules quies.mais je suis comme toi, et je me demande aussi ce que ça donnerai si je doit vivre avec quelqu'un... je suis chiante pour tout. Surtout pour m'endormir... Du coup quand je dort dans une pièce où je ne suis pas seule, psychologiquement il faut que tout le monde s'endorme pour que je puisse envisager de dormir, et le plus souvent le sommeil ne vient pas; alors je remue dans tous les sens... et j'emmerde tout le monde.C'est plus fort que moi, je sais que je suis chiante mais je peux pas m'en empêcher...  Nan mais si tu n'as jamais essayer les boules quies vas y! c'est vachement efficaces contre les bruits parasites.