L'égorgeur de Westminster Bridge, by Anne Perry

Publié le par Tortoise



Encore un bouquin que
Crooke m'avait donné envie de lire, un polar historique mais cette fois du côté de l'angleterre victorienne. 

J'ai encore moins de choses à en dire que pour Saylor, parce que je suis déjà très habituée à ce décor avec Agatha Christie et Conan Doyle, et que ces bourgeois guindés sont un peu lassants à la longue.

Cela dit, Anne Perry sait rendre ses détectives vivants, ils sont beaucoup plus intégrés à la vie de tout un chacun que Holmes ou Poirot, ou encore cette chère vieille Miss Marple, qui sont toujours un peu supérieurs à leurs concitoyens, même Miss Marple qui est pourtant la plus sympathique des personnages de Christie.

Bref, avec Anne Perry on a plus l'impression d'être avec des humains, mais du coup les détectives en perdent un peu de leur superbe, ce qui fait le charme des héros "classiques"...

Bon, évidemment, ce n'est peut-être pas comparable.

En résumé, je ne regrette pas cette lecture (que voulez-vous, la curiosité doit toujours être assouvie!) mais j'y re-tâterai seulement si je trouve vraiment rien d'autre...

Publié dans Reading*Patch

Commenter cet article

Tortoise 28/03/2006 11:23

En fait je pense que c'est parce que cette civilisation-là, je la connais déjà bien, alors que la Rome antique c'est déjà plus exotique et méconnu...

Crooke 25/03/2006 08:45

Tiens, ça me surprend que tu n'aies pas tellement aimé : ce que j'apprécie personnellement dans les romans d'Anne Perry c'est le côté "civilisation", tout comme dans Steven Saylor... On en apprend beaucoup sur les moeurs et les mentalités de la société victorienne.