Détachez-moi

Publié le par Tortoise

Hier, on est partis une journée au Périgord, visiter la Grotte de Rouffignac à l'occasion de la sortie du timbre éponyme.

J'étais moyennement partante, mais bon, pourquoi pas, à priori rien contre. De toute façon je ne peux jamais refuser avec mes parents, sinon j'en entends parler encore trois ans après.

J'étais bien inquiète, avec mon lapin encore en cours de rétablissement, mais la véto m'avait assurée que ça irait. Et ça a été, d'ailleurs elle est maintenant bien repartie, ma lapinette.

Trois heures de route, c'est long. On aurait pu compter moins en s'arrêtant moins souvent, mais il faut bien se soulager la vessie, se dégourdir les jambes et manger un morceau de temps en temps.

La visite elle-même était bien, ça se fait sur des petits trains électriques, c'est sympa, et les dessins préhistoriques sont très bien conservés. D'ailleurs la guide était très stricte sur les consignes, et il y a un père de famille qui a voulu s'obstiner à laisser sorti son camescope-mais-je-m'en-sers-pas-je-vous-jure et qui s'est fait remettre à sa place corecctement mais fermement. Je l'aurais baffé, personnellement. Sa femme n'a pas pipé mais elle n'avait pas besoin de mot... Je la plains.

Ensuite on a encore et toujours attendu ma mère qui faisait sa tonne de courrier. A plusieurs reprises.

J'ai affirmé à mon père que c'était la dernière fois que je venias avec eux, que j'en avais marre de perdre mon temps à chaque fois. Mais je sais bien que je sais pas dire non et que je suivrais toujours, et que je passerais toujours des journées entières à m'échauffer les nerfs et la bile. En même temps j'avais oublié Ré, mais bon. Et puis je suis toujours tellement inquiète pour mon lapin, à chaque fois que je m'absente longtemps et loin...

Enfin. Je me dis encore une fois qu'il faudrait vraiment que je trouve mon autonomie.

Publié dans Actual*Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article