Neverwhere (Neil Gaiman)

Publié le par Tortoise

Je continue à bouquiner sans trop en parler, mais il faut quand même que je glisse un mot sur un coup de coeur: Neverwhere, de Neil Gaiman.

 

J'avais déjà envie de continuer à explorer cet auteur, et j'hésitais entre Neverwhere et American Gods. Il se trouve qu'on a beaucoup évoqué Neverwhere sur le Cercle d'Atuan, et le côté londonnien le faisait déjà pencher dans ma balance...
Comme il est introuvable en librairie en ce moment, j'ai d'abord tenté ma chance sur Quadrant Alpha, avant d'avoir plus de chance avec Vert qui a gentiment écumé les bouquinistes parisiens pour fournir ceux qui cherchaient toujours à le lire.

Je me permet de réutiliser le très bon résumé fait par
Acr0:

Richard Mayhew est coincé dans son quotidien londonien dans lequel il semble se perdre. Un soir, une jeune femme ensanglantée sur le trottoir, attire son attention. Contre l'avis de Jessica, sa compagne, il ramène la demoiselle dans son appartement. Deux mystérieux inconnus, Messieurs Croup & Vandemar souhaitent s'entretenir avec lui à propos de la disparition de leur sœur. Le lendemain, la demoiselle repart pour ses aventures, et Richard pour ses habitudes. Seulement, ce matin-là, les taxis ne s'arrêtent pas, les trolls ont disparu de son bureau et les gens ne le reconnaissent pas. Affolé, il décide de partir à la rechercher de la jeune fille. Richard n'est pas capable de se douter qu'il va quitter Londres d'En-Haut... pour celui d'En-Bas. Magie à tous les coins de rues, absurdité omniprésente, Richard s'enfonce dans un Londres... particulier.

Et tout le reste de l'article d'Acr0 est très bien fait et complet, d'ailleurs, et je partage ses impressions (n'hésitez pas à aller le lire ^^).
C'est un très bon livre de fantasy urbaine, avec des personnages et un univers hauts en couleurs, attachants, drôles, inquiétants... 

J'aime ce Londres d'En-Bas aux accents de "merveilleux" (au sens littéraire du terme), avec ses personnifications des noms de stations du métro de Londres (Blackfriars = frères/moines noirs, etc), ses personnalités à l'avenant (le comte de Earl's Court, le marquis de Carabas...), sa population organisée en petites cours alliées ou ennemies qui se réunissent à la Trêve du Marché mensuel qui investit les endroits les plus variés et inattendus...

L'ambiguïté des personnages (presque pas de manichéïsme) colle à l'ambiance, et j'apprécie grandement le parallèle avec le Londres d'En-Haut, la vie fade, soumise, fataliste de la normalité que retrouve Richard Mayhew après ses aventures échevelées dans l'En-Bas...

Avec ça, le style de Gaiman ne gâche rien, ça se lit très vite avec beaucoup, beaucoup de plaisir.
J'ai appris qu'au départ, il en avait fait une petite série tv de 6 épisodes, avant de l'adapter lui-même en roman. J'ai bien l'intention de regarder cette série dès que j'aurai un peu de temps pour ça.

Publié dans Reading*Patch

Commenter cet article

Acr0 03/10/2009 17:22


Il ne faut pas ;)
T'as bien vu, j'ai encore une quinzaine de "critiques" à rédiger et ça me prend aussi beaucoup de temps. Il faut juste que tu sois en accord avec toi-même et ce que tu veux pour ton blog, tout
simplement :)


Tortoise 01/10/2009 17:16


The Bursar, tu devrais vraiment lire Good Omens, toi qui aime Pratchett!! Jusque là je n'avais lu que Coraline, Stardust et Miroirs et fumées de Gaiman, et il n'y a que quelques nouvelles de
Miroirs et fumées qui m'avaient fait entrevoir son potentiel vraiment humoristique que j'ai vraiment vu dans Neverwhere... J'avais toujours cru que la majeure partie de l'humour dans Good Omens
était la part de boulot de Pratchett, maintenant j'en doute et je comprend mieux quand Pterry lui-même affirme que la frontière entre leur part à chacun est impossible à discerner, même pour eux,
pour Good Omens.
Bref, donc je te conseille vraiment Good Omens, et effectivement aussi Neverwhere ^^

Acr0, tu le mérites, tes articles sont toujours très bons, bien construits, longs, instructifs... Je me sens toujours toute petite à côté, lol, moi qui ai du mal à commenter mes lectures et trouver
quoi dire...


Acr0 01/10/2009 13:54


Merci tout plein de me citer, cela me touche. Comme Olya, je suis ravie qu'il te plaise :) J'avoue qu'il fait partie maintenant de mes "indispensables" , que je préconiserai à tout le monde :D


Olya 01/10/2009 10:49


Je suis contente de savoir que tu l'aies apprécié aussi !


The Bursar 01/10/2009 01:03


Je n'ai jamais lu de Neil Gaiman, je n'ai même jamais lu Good Omen mais là ça a l'air intéressant, je ne suis pas très fantasy urbaine mais l'idée de l'existence des personnifications du métro à
l'air attirante.