Pratchettoscope

Publié le par Tortoise

Juste deux petits extraits particulièrement délectables du nouvel entretien qui complète le Nouveau Vade-Mecum...

Je jurerai que certains de ceux qui sont venus m'interroger voulaient à tout prix que je sois un anti-Potter, mais pourquoi je le serais, bon sang? Les romans sont bons et ont eu un succès considérables et sincère auprès des jeunes avant que les médias les découvrent. Il y a eu un curieux battage de journalistes qui ignoraient tout de ce qui s'est passé dans la littérature jeunesse depuis vingt-cinq ans, mais ce n'est pas la faute de l'auteur.
Je me fais parfois éreinter par de nouveaux arrivants dans la fantasy qui croient que j'ai piqué des idées dans les romans de Harry Potter. L'ennui, une fois que je leur ai patiemment expliqué qu'un détail d'un de mes livres publié en 1986 a peu de chances d'être le plagiat d'un Harry Potter publié quinze ans plus tard, c'est qu'ils deviennent tout rouges d'excitation et qu'ils me sortent: "Alors vous prétendez qu'elle vous a pris une idée, c'est ça?"
Je dois alors passer du temps à expliquer que, non, je ne prétends rien de tel et que dans la plupart des cas personne ne copie personne. Les mages portent toujours des chapeaux pointus, il y a eu des tas d'universités de magie et ainsi de suite. Ce sont des idées génériques, et c'est pour ça que la fantasy est un genre, bon sang.

Malheureusement, beaucoup de fans et la plupart des jeunes croient que les auteurs trouvent leurs idées d'intrigue quelque part, mais pas dans leur tête. Et beaucoup de jeunes pensent que les livres ont été publiés dans l'ordre où ils les lisent personnellement. Je tiens le gouvernement pour responsable. Comme tout le monde.


Autant qu'on puisse en juger, les lecteurs du Disque-monde ont pour la plupart plus de vingt-cinq ans et à peu près soixante pour cent sont des femmes. C'est ce qu'il ressort d'enquêtes, de mon courrier et de cas qu'on m'a rapportés. Mais, et ça participe maintenant de la mythologie du Disque-monde, mon lecteur typique est un jeune de quatorze ans qui se prénomme Kevin. Ca doit être vrai parce que les journaux l'affirment sans arrêt en insinuant clairement que c'est une mauvaise chose, une espèce de contre-publicité. Ce qui est en soi plutôt déconcertant car, si j'en crois ce que me rapportent les professeurs et les bibliothécaires, quand on arrive à faire lire un livre à un gamin de quatorze ans, on mérite une médaille.
En tous cas, ça n'a aucun sens. Tous les Kevin d'il y a vingt ans, à l'époque de la parution de La huitième couleur, sont sans doute en train de songer aujourd'hui à un plan de retraite. A vrai dire, je rencontre des fans du Disque-monde partout: des policiers, des hôtesses de l'air, des universitaires et la charmante dame qui a désinfecté mes chaussures à l'aéroport de Sydney l'année dernière. On ne les repére pas jusqu'au moment où ils se révèlent, ce qui est très embêtant, surtout quand on a du désinfectant qui gicle de ses chaussures partout où l'on va.
Ce doit être le prénom Kevin. Je suis sûr que ça passerait mieux si c'était Rupert.


Ah, et puis j'ai vu tout à fait par hasard sur allociné que Terry Guilliam possède les droits d'adaptation cinématographique pour Good Omens (De bons présages)...
Ca serait génial qu'il le fasse, je suis certaine qu'il ferait quelque chose de bien de ce livre culte!!!

Publié dans Reading*Patch

Commenter cet article

John 09/02/2007 17:46

Hoooo, l'autre jour, quand Annik cherchait son porte-monnaie et qu'elle a tout sorti de son sac ** raconte ta vie John, allez XD **, j'ai vu qu'elle avait un livre du Disque-Monde... Je me disais bien que j'avais déjà vu ça quelque part... :P En tout cas, elle me les a conseillés, et vu que t'aimes aussi... ça doit être excellent... Mais j'pense que j'vais attendre, trop de livres à lire >.< Ho pis j'suis impatient de lire HP7 en anglais XD** Tit John qui fait un petit coucou de temps en temps XD **