Cristal qui songe (Theodore Sturgeon)

Publié le par Tortoise

* Ceci était la lecture de novembre du Cercle d'Atuan *




Battu et martyrisé par ses parents adoptifs, renvoyé de l'école, Horty, huit ans, fuit le foyer familial. Le jeune garçon trouve alors refuge au sein d'un cirque ambulant où il devient le partenaire de deux jeunes naines, Zena et Bunny. Loin d'atteindre la sérénité, Horty se voit très vite confronté à d 'étranges phénomènes. Pourquoi le cirque tout entier tremble-t-il devant son féroce directeur, surnommé "Le Cannibale", et sa mystérieuse collection de cristaux qui gémissent la nuit ? Zena, elle, connaît la vérité, elle sait depuis toujours que Horty et le Cannibale sont étroitement liés et que leur affrontement est inévitable...

J'ai bien cru que je n'allais pas pouvoir le lire en même temps que les autres du Cercle, celui-là... Et puis finalement si, à la dernière semaine du mois, j'ai enfin réussi à l'avoir entre les mains, et c'est aussi bien parce que c'est tellement prenant que j'aurais eu bien du mal à m'arrêter entre chaque groupe de chapitres! Donc mon retard s'est révélé être un avantage ^^


Alors que dire, que dire... Ca se lit très vite, comme je disais, c'est vraiment passionnant et très prenant. Le petit monde des forains est très original pour un livre de SF/Fantastique comme ça, les cristaux sont très intriguants, et l'auteur sait nous mener en bateau pour maintenant le suspense et les revirements...

Pourtant, la fin peut être considérée comme assez convenue, mais personnellement j'ai été ravie du happy end, pour le coup.

 

J'ai particulièrement aimé le personnage de Zena, et tout ce qu'elle soulève comme réflexion sur l'humanité, le paradoxe des phénomènes et cristallins qui aspirent tellement à une humanité qui les abhorre...


J'en retiens de beaux extraits (mais qui peuvent spoiler, attention):

"Sais-tu que pour avoir fait tout cela par simple amour de l'humanité, il fallait déjà être rudement humaine toi-même?"

Il y parlait du chant éloquent de sa guitare d'enfant, de sa tendresse généreuse, du danger qu'elle n'avait pas craint d'affronter pour défendre cette forme de vie qu'un cristal lui avait déniée en la créant.

"Il avait vraiment fait un beau rêve, le cristal qui t'avait créée."



Au final, ce livre n'est quand même pas mon coup de coeur du siècle, mais j'ai eu beaucoup de plaisir à le lire, et je comprend mieux l'engouement qu'il avait l'air de susciter et qui titillait ma curiosité.


(et j'étais sur la fin de la lecture quand j'ai été voir l'Imaginarium du Docteur Parnassus, dont l'ambiance foraine a trouvé un écho supplémentaire en moi...)

Pour une chronique plus détaillée, je vous conseille celle de Tigger Lilly, et celles des autres membres du Cercle:

 Acr0, Chimère, El Jc, Olya, Ryuuchan, Spocky, Vert...

Publié dans Reading*Patch

Commenter cet article