Chédid et biblioteckel

Publié le par Tortoise

Jeudi soir j'ai assisté au premier apéro lecture de l'association autour du livre et de la lecture initiée par les bénévoles de la bibli.
Pour cette première fois, il n'y avait que peu de volontaires pour des lectures d'extraits à haute voix, mais ça a tout de même été bien rempli, et complété par une petite présentation du Kamishibaï que certaines des bénévoles utilisent lors des accueils de classe.



(D'ailleurs à l'accueil de classe du même jour j'ai lu à voix haute et en public pour la première fois, parce qu'on leur faisait une lecture à 3 voix de 3 versions des 3 Petits Cochons!)

En particulier, a été lue une petite découverte que j'avais faite en achetant quelques livres d'Andrée Chédid pour préparer le Printemps des Poètes:



Derrière cette couverture dépouillée et un brin austère (mais qui existe aussi en version beaucoup plus colorée pour la jeunesse) se cache un vrai petit bijou, un florilège de petits poèmes frais et amusants qui font réviser la grammaire de façon ludique et vivante.

Quelques exemples:

L'Euphémisme

L'Euphémisme
Est une pommade
Qui recouvre les ruades
Les estocades
Les rebuffades
De nos vies
En enfilade.

Petit exemple
D'un coup de boutoir:
"T'es vieux, t'es vieille",
Dit le miroir.
Mais l'Euphémisme
Onctueux:
"Tu n'est plus jeune..."
Voilà qui est mieux!

L'Euphémisme
Est une pommade
Qui recouvre les bousculades
Les brimades
Les bastonnades
De nos vies
En saccades.


L'Adverbe

"Je soutiens
Que le Verbe,

Cette girouette
Ce grand instable
Ce baladin!

Est de nous deux
Le plus verbeux",

Déclare l'Adverbe
Un peu ascète
Très invariable
Et stoïcien.


Les Parenthèses

On me traite "d'accessoire",
De "digression",
De "sens à part"!

Mais je l'affirme
Plein de sourires
"Sans diversion
Où est le plaisir?"


J'avais vaguement pensé à parler des jeux de langage de "Alice au Pays des Merveilles", à l'occasion du film qui va bientôt sortir et qui est un de mes musts que je relis régulièrement et souvent avec une vision différente (un peu comme le Petit Prince), mais je n'avais pas eu le temps de choisir des extraits assez parlants, et puis j'avais un peu tâté le terrain et je ne le sentais pas plus enthousiasmant que ça...

Par contre, tout ça m'a donné l'idée de ressortir les mots-valise de "L'anarchiviste et le biblioteckel", que je croyais être de George Pérec mais en fait non, mais ça aurait pu ^^



Dans l'univers farfelu d'Alain Créhange, l'Anarchiviste conserve des documents historiques en s'assurant, par un classement chaotique à l'extrême, que personne ne se risquera à les consulter. Tous les mots y sont d'ailleurs bien gardés. Le Biblioteckel, chien à pattes courtes, adapté à la chasse au rat de bibliothèque, veille.
De la cornue de l'alchimiste Créhange jaillit une multitude d'étonnants mots-valises, aux définitions hilarantes, des fantaisies lexicales pour notre plus grande réjouissance !

Je pense que j'en lirai un peu la prochaine fois:

"Comment fabrique-t-on un mot-valise? (...)
 Prenez un mot, coupez-lui la queue (c'est ce qu'on appelle une apocope). Prenez un autre mot, coupez-lui la tête (cette fois, il s'agit d'une aphérèse). Rassemblez les morceaux qui restent, en tâchant de faire coïncider les syllables l'une avec l'autre. Si la greffe prend et qu'un sens nouveau surgit de ce collage, c'est gagné: vous avez créé un mot-valise!"

Automnomie: Situation dans laquelle se trouve une feuille à partir du moment où elle s'est détachée de son arbre.
Barattéka: Sportif qui fait son beurre en enseignant les arts martiaux.
Basketchup: Sport consistant à lancer des tomates dans un panier jusqu'à ce qu'elles soient transformées en sauce.
Bénévolcan: Montagne qui crache du feu de temps à autres, sans se faire rétribuer pour cette activité.
Cidravion: Aéronef spécialement conçu pour rester à flot lorsqu'il tombe dans les pommes.
Esclafoutis: Gâteau composé de pâte qui se gondole et de cerises qui se fendent la poire.
Labradar: Chien de chasse doté d'un flair exceptionnel.
Ostéopotorose: Fragilité des os que l'on tente de dissimuler, mais dont le secret finira tôt ou tard par être percé.
Poètager: Jardin dont la culture donne des fleurs de rhétorique. 
Poupoularité: Affection du grand public à l'égard d'un ancien coureur cycliste dont la carrière a été marquée par de glorieuses défaites.
Ralentilope: Mammifère cervidé d'Afrique, qui échappe à ses prédateurs en se déplaçant avec une extrême lenteur.
Régicidiviste: Tueur en série qui aime tirer les rois.
Ristournelle: Mélodie à deux sous, bradée à un sou cinquante.
Salivernes:
Propos sans fondement que tiennent les personnes qui bavent sur leurs semblables.

J'ai bien envie de me les acheter pour pouvoir les re-feuilleter à volonté, ceux-là...

Publié dans Reading*Patch

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

maggie 21/03/2010 20:14


C'est marrant car récemment, je disais à une copine que je n'avais jamais rien lu d'andré Chédid : les poèmes de grammaire en fête m'ont plu ! Je note !


Tortoise 20/03/2010 10:27


Merci pour le lien du blog! Ca m'a l'air très geek mais c'est assez marrant, j'aime beaucoup "Widget Jones" ^^

J'ai découvert que Créhange avait déjà sorti un bouquin similaire avant celui-là, intitulé "Le pornythorinque est un salopare", que je m'achèterai sûrement par la même occasion!
En plus c'est aux éditions Mille et une nuits, les tout petits livres que j'adore trop ^^


Vert 20/03/2010 09:27


J'ai entendu parlé du deuxième, c'est vrai qu'il a l'air rigolo. Y'a un blog qui s'en inspire plus ou moins qui propose des mots valises pour documentalistes et cie...