L'Homme au Torque d'Or (Simon R. Green)

Publié le par Tortoise



Tout est vrai.
Tout ce qui vous fait peur. Théories du complot, monstres sous le lit, fantômes et vampires. Si ces saletés n'ont pas encore conquis la planète, c'est que depuis toujours ma famille les en empêche. nous montons la garde; nous vous protégeons du grand méchant loup, et vous ignorez jusqu'à notre existence.
Mon nom est Bond. Shaman Bond.
D'accord, ce n'est que mon pseudo. Dans un boulot qui consiste à cogner sur des monstres abominables, un peu d'humour ne fait pas de mal.
En vrai, je m'appelle Eddie Drood. Permis de tuer les agents des ténèbres. Ma famille est l'une des plus anciennes d'Angleterre. Et nous protégeons l'humanité contre les forces du mal depuis tant de siècles que nous avons arrêté de compter. C'était ça, mon boulot. Et je l'adorais. Jusqu'à ce qu'il m'explose à la gueule.

Bon, je me débarrasse du mauvais point tout de suite: les ficelles sont visibles et la fin est très hollywoodienne, mais je commence à comprendre que c'est la marque de fabrique de Green. C'est dommage, parce qu'en-dehors de ça c'est vraiment un bon auteur qui fait des bons livres...

Et donc, j'ai vraiment A-DO-RÉ !!!

Maintenant que je connais Neverwhere, je peux vous dire que si vous aimez Neverwhere, vous avez de très fortes chances d'aimer l'Homme au Torque d'Or. Et sûrement aussi la série du Nightside, de Simon R. Green.

Ca se passe à Londres, l'aspect parodique de James Bond à la sauce fantasy urbaine est très réussi, on croise toutes sortes d'entités surnaturelles, on plonge dans un monde en coulisses du nôtre, où manipulations, espionnage et complots ont la part belle...

C'est bourré de références les plus diverses (clins d'oeils à Doctor Who ou Within Temptation, notamment) et saturé d'humour. Le style est efficace, très plaisant à lire.

La galerie de personnages est vraiment hallucinante, les principaux sont très attachants, il y a un très bon rythme , du rebondissement même si le shéma est assez repérable (d'une aventure à l'autre, en gros), bref, c'est vraiment sympa, génial, et je dirais même carrément jubilatoire.

Je commençais déjà à mieux aimer Simon R. Green, mais cette fois c'est une véritable révélation, un bon gros coup de coeur.

Je ne peux que le conseiller très chaudement!

Publié dans Reading*Patch

Commenter cet article