Le miraculeux destin d'Edgar Mint (Brady Udall)

Publié le par Tortoise

 On m'avait beaucoup conseillé ce livre.

J'ai mis pas mal de temps à vraiment m'y intéresser, avoir envie de le lire, et trouver l'occasion et le temps de descendre ce pavé.

 

http://tortoise.ovh.org/misc/ud.jpg

 

A sept ans Edgar Presley Mint se fait écraser la tête par la voiture du facteur. Contre toute attente il survit. Commence alors pour Edgar une vie pleine de tribulations. Il passe deux ans à Saint-Divine, un hôpital peuplé de personnages délirants, il est ensuite envoyé dans un orphelinat puis placé dans une famille d'accueil des plus excentriques. C'est alors qu'il décide de partir à la quête du facteur.

 

C'est assez sombre, mais c'est effectivement un bon livre. C'est très prenant, et on se demande toujours ce qui va encore arriver à Edgar, si cette fois il va réussir à s'en sortir ou au contraire tomber plus bas...

Le titre est très approprié, tellement l'enfant-miracle, l'enfant-coma, a une vie si remplie, si plein de rebondissements, passant par les extrêmes et souvent bien loin de l'ordinaire, qu'on peut effectivement parler d'un destin hors du commun.

(heureusement, ça finit par bien tourner pour lui, après bien des déboires et des détours...)

 

Ce genre de livre n'est pas forcément très novateur. Mais là, on ne tombe pas dans le pathos et les lieux communs des débrouillards sur lesquels le sort s'acharne malgré tout.

 

Il y a une dimension très humaine et très réaliste dans ce roman, et c'est très appréciable.

 

Voilà, je ne sais pas trop quoi en dire de plus, comment en parler... Alors je vais juste finir sur les citations que j'ai relevées:


"Je m'aperçois aujourd'hui que, sous de nombreux aspects, j'ai vécu ma vie à l'envers. Pendant la première moitié, j'ai eu à faire des choix difficiles et à en subir les conséquences, tandis que pendant la deuxième, j'ai vécu l'existence simple et protégée d'un enfant."


"Au contraire de Rosa, je ne perçois toujours aucun dessein divin derrière la confusion de l'existence, aucune volonté organisatrice. Tout n'est que mystère ou, plus précisément, vaste foutoir. Il n'y a ni héros, ni méchants, ni sauveurs, ni anges, ni démons. Il n'y a que ceux qui sont morts ou ceux qui, je ne sais pour quelle raison, ont survécu. Rien de tout cela ne m'empêche de croire en Dieu. Je crois en Lui, seulement, je ne sais pas si j'aurai un jour foi en Lui."

 

"Hélàs, dit [Jeffrey] d'une voix étouffée par la neige. J'ai vécu ce que vivent les roses."


 

*

 

Ce livre correspond à la lettre U de mon challenge ABC 2010

Publié dans Reading*Patch

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article