Mes 14 Valentins littéraires

Publié le par Tortoise

http://tortoise.ovh.org/misc/valentins.jpg

En ce jour de Sans-Valentin (le forum du MdE s'est lancé dans un délire bisounours pour l'occasion, j'aime ^^), je suis l'exemple d'Acr0 et vous présente mes 14 Valentins littéraires préférés!

Dans l'ordre alphébatique:

- Aziraphale (De bons présages, Terry Pratchett & Neil Gaiman)
Un ange libraire et bibliophile qui veille jalousement sur ses trésors de papier avec des ruses dignes du démon Rampa, dont il est par ailleurs devenu l'ami au bout de tous ces siècles passés sur la terre... Beaucoup craquent pour Rampa, mais moi c'est bien ce doux amoureux des livres qui me fait fondre le plus!

- Corso (Club Dumas, Arturo Perez-Reverte)
J'avoue que ça fait bien longtemps que je l'ai lu, mais c'est un de mes meilleurs souvenirs de fac, cette prof de littérature comparée qui nous citait régulièrement Tolkien et nous avait fait étudier Club Dumas, je pense que je n'aurais jamais autant adoré ce livre autrement tellement il est complexe et à tiroirs... Et depuis, je suis toujours amoureuse de Lucas Corso, le beau ténébreux si mystérieux ^^


- Doctor Who (livres dérivés de la série)
Oui, je triche! N'empêche qu'il existe aussi en livres, alors pourquoi se priver de mon so british/scottish, brilliant et fantastic Tenny adoré?

- Dumbledore (Harry Potter, J.K. Rowling)
Bon, là, je parle d'amour platonique, hin. Mais j'ai toujours adoré les vieux sages espiègles comme lui, à la fois impressionnants et si amicaux, complices...
Comme Merlin et Gandalf, c'est mon modèle de Pygmalion version fantasy ^^

- Grandpas (Aragorn du Seigneur des Anneaux, J.R.R. Tolkien)
Juste au début, quand il n'est encore que Grandpas, le rôdeur furtif et fort mystérieux, je suis sous le charme. Par contre, dès qu'on en apprend plus sur lui et qu'on l'appelle Aragorn, puis qu'il devient roi, je ne l'aime plus. Mais tant qu'il ne quitte pas sa chape de mystère, il m'envoûte!

- John Taylor (Nightside, Simon R. Green)
Détective désabusé qui évolue dans le Nightside comme un poisson dans l'eau et peut-être même comme un roi dans son royaume, on ne peut pas s'empêcher d'en pincer pour lui, même si Suzie La Mitraille ne serait sûrement pas d'accord...

- Louis Griffont (Les Enchantements d'Ambremer, Pierre Pevel)
Gentleman parisien parfait, magicien et bricoleur à ses heures, ouvert et tolérant, affable, érudit et aventurier... Que demander de plus? Un chat ailé lecteur et ironique, un arbre discuteur et un Paris féérique tendance Belle Epoque délicieusement émerveillant en bonus, c'est vraiment trop!

- Prince Ludwig (manga Ludwig Revolution, Kaori Yuki)
Elégant à outrance, arrogant, cynique, cruel, frondeur, froid et manipulateur, il a tous les défauts mais impossible de ne pas tomber sous son charme!
Dans un monde de contes de fées très librement adaptés à la sauce manga, ça étonne et ça détonne...

- Moite Von Lipwig (Timbré - Monnayé [Disque-Monde], Terry Pratchett)
Aaah, Moite, Moite... Un parfait escroc, agaçant au possible avec ses roubleries, son indécrottable assurance, et son charisme presque magique...
Dans la vraie vie c'est pile le genre de personnes que j'abhorre absolument, mais sur le Disque-monde il me fait craquer comme une pauvre guimauve ^^ (surtout dans son costume de postier ailé et doré)


- Mortlet (Garrett détective privé, Glen Cook)
Acolyte discret de Garrett, on ne le connaît encore que trop mal, à part sa réputation d'être un des tueurs les plus impitoyables de Tonnefaire, son cynisme décapant, son côté flambeur et
ses innébranlables convictions végétariennes... Et sa part de mystère ajoute certainement à l'irrésistible attirance de ce personnage atypique!

- Rincevent (Annales du Disque-monde, Terry Pratchett)
Mage raté, froussard, maladroit, porte-poisse, fuyant par excellence, dès le début j'ai eu le coup de foudre! Et même dans les derniers tomes où il commence à s'affirmer un peu, je raffole toujours autant de lui. C'est un peu ma moitié, je m'identifie assez à lui...

- Roland de Gilead (La Tour Sombre, Stephen King)
Lui c'est plutôt parce que c'est un héros, sinon il n'est pas si attirant que ça... M'enfin c'est le Pistolero, quand même, quoi!

- Temple Sacré de l'Aube Radieuse, Tem pour les intimes (Les Futurs Mystères de Paris, Roland C. Wagner)
L'Homme au borsalino vert. Un détective ordinaire - enfin si le mot peut être bien approprié à cette uchronie parisienne passionnante - qui a juste des problèmes de visibilité, une amie entité virtuelle hors-la-loi, ou encore un ami Datazombie... Impossible de ne pas s'attacher à lui.

- Willy Wonka (Charlie et la Chocolaterie, Roald Dahl)
Confiseur génial et délirant complètement farfelu, gourmand aux allures de savant fou, tout en étant généreux et avisé, comment lui résister?

Publié dans Quizz*Potatoes

Commenter cet article

Tortoise 15/02/2010 14:05


Héhé, oui, notre parallèle Aziraphale/Rampa m'est apparu aussi, mais bon ça n'empêche pas que c'est pour lui que j'ai plus le béguin, même si j'adore aussi Rampa. Et je le sais bien, qu'ils forment
eux-même un beau couple ^^

Pour Dumby, j'ai dit "platonique", heu!!

Corto Maltesse, je ne connais que vaguement, mais je crois que ça serait aussi un bon candidiat, oui!


Acr0 15/02/2010 10:56



Ahah :D C'est marrant, tu as pris Aziraphale et moi Rampa ;) Mais tu sais qu'en vérité, Aziraphale, serait amoureux de Rampa?


Waaah, Dumbledore : tu les aimes vieux ? ahah :D


Rincevent, pas mal, tu ne peux pas t’ennuyer avec lui ;)


Et très bon choix pour Willy Wonka…


 


Et en lisant le tien,il y a encore un Valentin qui me vient à l’esprit : Corto Maltese 

Olya 14/02/2010 22:48


Mmmh petite coquine. Tu m'as piqué quelques valentins ! Notamment Louis Griffont, Doctor who forcément (ouf qu'il y a les bouquins :D). Bon en fait que ces deux là.

Je crois que je serai incapable moi de me trouver 14 Valentins !


Tortoise 14/02/2010 21:05


Mais était-il possible qu'il tue le corps de Voldy? Je ne pense pas.


The Bursar 14/02/2010 20:42


Oui mais s'il avait affronté Voldy, tué Voldy, c'est-à-dire le ramener à sa forme désincarné, cela n'aurait-il pas entraîné la destruction d'un horcrux ? donc ça aurait pu être utile et ça aurait
retardé le retour de Voldy et laissé plus de temps à Harry pour se préparer.