Printemps de Bourges, 15/04/10

Publié le par Tortoise

 

Jeudi, les potesses et moi étions en goguette au Printemps de Bourges.

Parce que c'est un festi' dont on entend parler depuis pas mal de temps, qui tous les ans a l'air alléchant, que c'est pas trooop trop loin de chez nous (bon, un peu quand même, mais y'a pire!), et que cette année, il y avait les Cowboys Fringuants!

Leur première fois en France, si je me plante pas (pis c'est eux qui l'ont dit, d'abord ^^), et ça, y'avait rien de mieux pour nous attirer irrésistiblement! C'est d'ailleurs elles qui me les avaient fait découvrir, et j'aime beaucoup ce sympathique groupe québecquois.

Dans la même soirée, y'avait aussi Olivia Ruiz qu'on avait loupé au Zénith de Limoges, Carmen Maria Vega qu'on avait déjà vu (et trouvé sympa) aux Franco' de La Rochelle, et Coeur de Pirate pour la curiosité.

J'étais aussi furieusement tentée par Eiffel et BB Brunes qui jouaient le même soir dans une autre salle du festi', mais les horaires se chevauchaient trop (et puis ça faisait deux entrées de salles à payer)...

 

Nous arrivâmes donc sur le coup de 14h, et on a commencé par se poser dans un parc au nord de la ville pour manger nos sandiches. Ensuite, on s'est dirigées tranquillement vers la zone du festi en flânant un peu à travers la ville, fort jolie ma foi. (j'aime les maisons à colombages, huhu)

 

Arrivées dans la place, on a un peu tourné autour de la médiathèque mais elle était barricadée parce que son parvis formait une scène du festival off, alors on s'est mises en quête des WC publics... Qui étaient bouchés et inondés, alors on a fait la queue pour aller dans le minuscule machin en plastique prévu pour les personnes handicapées (qui devaient avoir bien du mal à rentrer dedans avec un fauteuil, cela dit). Franchement je m'attendais à mieux, pour un festi' de cette envergure.

M'enfin voilà, après ce soulagement chèrement obtenu, on s'est posées un brin, puis on est retourné déambuler hétéroclitement.

Au moment où on revenait vers le parvis de la médiathèque, le groupe off avait changé et c'est comme ça qu'on a fait la découverte des Tistics avec leur spectacle des Franglaises.

Le principe était simple: ils reprenaient des tubes anglophones et les traduisaient en français littéral, un peu façon traduction automatique et merdique du web ^^

Ils commençaient par réciter le premier couplet en français intégral pour faire deviner la chanson au public, puis ils l'interprétaient à leur sauce, avec juste deux guitares, leurs voix et leur jeu de scène.

 

http://tortoise.ovh.org/misc/tisticsoff.jpg     http://tortoise.ovh.org/misc/tisticsfrangl.jpg


Certains diront peut-être que ce concept de tubes anglais chantés en français n'est pas forcément très novateur, d'accord, n'empêche que c'est toujours sympa et marrant, et que ça doit pas être forcément facile de bosser ça et d'en faire un résultat aussi génial que le leur!

Entre "Bienvenue à l'Hôtel Californie", "Billie Jean" (prononcez "gens"), "jette un oeil à ma copine" (Breakfast in America), "donne-moi un homme après minuit" (gimme gimme gimme de Abba), "Dans la marine", et autres, il y avait vraiment de quoi faire!

La première fois, on est arrivées sur la fin, mais heureusement on a pu les voir mieux un peu plus tard dans l'après-midi.

C'était vraiment excellent, j'ai complètement adoré, vraiment une chouette découverte!

 

Bref, ensuite on a commencé à se rapprocher sérieusement du Phénix, le chapiteau où se déroulerait notre soirée de concerts, et j'ai bouquiné un peu dans la file d'attente, et même devant la scène pendant que ça continuait à se remplir.

H2G2 (j'en suis au tome 4, "salut et encore merci pour le poisson"), c'était parfait pour ces conditions, pas besoin de trop se concentrer, des chapitres courts et faciles à interrompre, juste quelques pouffements à tenter de contenir dignement.

 

On s'est limite fait marcher dessus parce que la place commençait à manquer devant la scène, mais surtout parce qu'il y a des zozos partout, et je reste polie ^^

M'enfin on était quand même pas trop mal, vu les conditions de chapiteau qui sont forcément jamais aussi bonnes que dans une vraie salle étudiée pour.

 

On a donc commencé avec Carmen Maria Vega, toujours aussi sympatoche et gouailleuse à mort, à fond dans son trip et ses musicos aussi.

 

Petit interlude d'installations, et voilà Coeur de Pirate. Les basses nous ont tout bousillé, c'était vraiment désagréable. A part ça, Coeur de Pirate m'emballait déjà pas vraiment, même si j'ai rien contre et que ça s'écoute volontiers de temps à autres, mais là c'était plutôt fadasse, et la bouillie sonore n'arrangeait rien. Cela dit, ses musicos étaient assez à fond aussi, et elle est assez mimi. Mais bon, voilà, pas terrible.

 

Ensuite, Olivia Ruiz, et là, malgré le petit regret d'avoir été trop à droite pour bien voir le magnifique grand miroir décoré qu'on a seulement vu passer quand ils venaient l'installer, et aussi quelques moments de bouillie sonore à cause des basses, c'était quand même absolument géant, je me suis vraiment éclatée, elle et ses musicos dégageaient une énergie folle, y'a eu que des chansons géniales que j'adore tout particulièrement, ça a vraiment été sympa!

 

A la fin, elle est même revenue avec ses copines les Françoises, un groupe informel créé pour le Printemps de Bourges, avec Camille, Emilie Loizeau, Jeanne Cherhal, Rosemary Standley, Iko, et La Grande Sophie, qui nous intriguait déjà et dont on a bien apprécié d'avoir un petit extrait informel, à défaut de pouvoir retourner voir leur spectacle complet le lendemain.

  

Et enfin, alors qu'on commençait à bien fatiguer du dos et des pattes, ont déboulé les Cowboys Fringuants.

 

"Prépaare-tooiii, petit garçoonn-oonn

Elle s'ra longueeuh, l'expédition

Et même si on n'en revient jamais vivan-aaannts

Il faut marcher, droit devant"

 

Dès les premières paroles, tout le monde reprenait en choeur, c'était super!

J'ai pas réussi à trop me rendre compte de l'ampleur du public qu'il restait, mais de notre côté on entendait bien que la plupart connaissaient déjà les Fringuants et étaient venus surtout pour eux, comme nous.

Bon par contre notre plaisir a vraiment été gâché par la mauvaise accoustique, y'a pas mal de moments où c'était de la pure bouillie à ch***.

M'enfin on a quand même reconnu "la manifestation", on a grandement apprécié "plus rien", "les étoiles filantes", "en berne", et autres chansons adorées...

Et c'est vraiment un groupe de ouf, le guitariste n'arrêtait pas de sautiller partout, le bassiste le suivait de près, la violoniste s'en donnait à coeur joie, une vraie patate de tous les diables!

 

Et voilà, c'était déjà fini, et il fallait encore forcer sur les petons tant qu'ils étaient chauds pour retourner s'affaler dans la voiture, et reprendre la route, avec une petite fausse alerte de la voiture fatiguée, elle aussi.

Les potesses m'ont posées chez moi à 3h du mat', et elles sont rentrées chez elles à 5h.

Kelkune et moi on travaillait l'après-midi, et si j'ai pu récupérer royalement en pionçant sans interruption jusqu'à midi, apparement ma compagnonne n'a pas eu autant de chance...


M'enfin voilà, ça valait le coup, aucun regret!

Ca m'a donné très envie de voir Olivia Ruiz dans une vraie salle, et, espoir plus improbable, les Cowboys aussi, et pourquoi pas les Tistics...

 

Si je m'écoutais, j'y serais presque retourné faire un tour dimanche, en espérant revoir les Tistics une dernière fois et au complet, et puis pour voir Tété.

Mais bon, les potesses estiment que ça serait trop fou, qu'il faut savoir se montrer raisonnables, et elles n'ont pas tort. Dommage ^^

 

 

Maintenant, on surveille les Veyracomusies en mai avec Debout Sur Le Zinc, Catalacum en juillet à Chaptelat avec Eiffel (dommage que ce soit pile le même jour que Les Petits Brulous à St Vitte avec Pat O'May, mais bon, à choisir...), et Thomas Fersen à Guéret en juin.

 

Et Merzhin a sorti un nouvel album, alors je guette si jamais ils voudraient passer par chez nous, et je surveille aussi De Palmas des fois qu'il lui prendrait l'envie de refaire une date par chez nous avant la fin de sa tournée, même si j'y crois pas trop, mais on sait jamais.

 

Et mes parents râlent un peu qu'ils me voient pas beaucoup avec mes sorties, mais zut, j'en profite un max, on n'a qu'une vie!

Publié dans Listen*n'Live

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elicec 17/04/2010 22:03



Et franchement, j'dois être maudite mais c'matin encore un coup de fil m'a tirée du lit... crotte les gens, arrêtez donc de m'appeler, merde ! xD
M'enfin il était largement bien temps de se lever on dira... juste que j'aurais avec plaisir feignassé davantage sans pour autant dormir :p
J'crois que j'ai récupéré, ça y est lol

C'était quand même super chouette c'te journée. Rentrée à 5H du mat' ouais... mais ça valait le coup l'air de rien ! :D
(et accessoirement, Marie elle a des photos pas si mal)